Redécouverte au Rwanda d'une chauve-souris plus vue depuis 40 ans

AFRICA RADIO

9 mars 2022 à 17h51 par AFP

Une espèce de chauve-souris que l'on croyait pratiquement disparue a été aperçue pour la première fois en 40 ans, au Rwanda, ont indiqué les scientifiques à l'origine de cette découverte "incroyable".

Le rinolophe fer à cheval de Hills a été classé "en danger critique" d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en 2021, et on en ignore le nombre de spécimens encore en vie à l'état sauvage. Dans un communiqué publié tard mardi soir, l'organisation américaine Bat Conservation International (BCI), vouée à la protection des chauve-souris partout sur la planète, a indiqué avoir capturé un représentant de cette espèce en janvier 2019 dans le parc national de Nyungwe, zone de forêt dense humide du sud-ouest du Rwanda abritant une autre espèce menacée, le gorille de montagne. Le rinolophe a été relâché après avoir été mesuré et photographié, indiquent les chercheurs de BCI, à qui il a fallu trois années pour identifier le mammifère, après un passage par les archives de musées européens ayant permis de confirmer que la chauve-souris capturée était bien la première preuve en 40 ans de ce que le rinolophe fer à cheval de Hills existait bien encore sur Terre, ajoute BCI. "Nous avons su immédiatement que la chauve-souris que nous avions attrapée était peu commune et remarquable", a témoigné le responsable scientifique de BCI, Winifred Frick, cité dans le communiqué : ses "caractéristiques faciales étaient exagérées, à un point qui en était comique". Jon Flanders, directeur de BCI, parle lui d'une redécouverte "incroyable", jugeant "stupéfiant de penser que nous ayons été les premières personnes à voir cette chauve-souris depuis si longtemps". BCI indique que cette trouvaille a été rendue possible par un partenariat avec le Comité de développement du Rwanda (RDB) et l'Association de protection de la faune du Rwanda (RWCA). Mais pour M. Flanders, le "véritable travail commence maintenant, et il s'agit de trouver la façon de protéger cette espèce à long terme".