Retour en Colombie de la religieuse libérée quatre ans après son enlèvement au Mali

Par AFP

AFRICA RADIO

La religieuse colombienne Gloria Cecilia Narvaez, libérée en octobre après quatre ans de captivité aux mains de jihadistes au Mali, est rentrée mardi dans son pays.

"Bienvenue, bienvenue, nos coeurs vous accueillent", ont chanté à l'unisson une douzaine de religieuses qui l'attendaient à l'aéroport El Dorado de Bogota, tandis que Soeur Gloria embrassait chacune d'entre elles. Cette femme de 59 ans, originaire du département de Nariño (sud-ouest), a été enlevée au Mali le 7 février 2017 près de la ville de Koutiala, à 400 kilomètres à l'est de Bamako. Elle travaillait comme missionnaire dans la paroisse de Karangasso. "Le Seigneur m'a donné la joie d'avoir des frères et soeurs (...) de tout mon coeur je vous remercie", a déclaré la religieuse entourée d'une vingtaine de religieuses et de policiers. Certains d'entre eux brandissaient des pancartes disant "nous vous attendons avec joie" et "bienvenue dans la liberté". Libérée le 9 octobre par ses ravisseurs, elle est membre de la congrégation suisse des Soeurs franciscaines de Marie Immaculée, fondée en 1893 en Colombie et présente dans dix-sept pays. "Je suis stupéfait par votre force d'âme (...) vous dans ce désert inclément. Ce que j'ai, c'est de l'admiration", a relevé le colonel Gustavo Camargo, directeur adjoint de la police anti-kidnapping qui était au Mali pour obtenir sa libération. "Je pensais à toutes les souffrances que les gens endurent lorsqu'ils sont enlevés ici même en Colombie, dans le monde entier, au Mali, combien de personnes sont encore laissées pour compte", a déclaré la religieuse. Les enlèvements sont monnaie courante au Mali, en proie à une grave crise sécuritaire notamment dans le centre du pays, l'un des foyers jihadistes. Depuis mars 2012, plusieurs régions sont aux mains de groupes liés au réseau Al-Qaïda. Avant de retourner en Colombie, la religieuse a rendu visite au pape François au Vatican.