Victoire de l'Algérie : des supporters bravent l'interdiction de fêter sur les Champs-Elysées

Par AFP

AFRICA RADIO

La victoire de l'Algérie en finale de la Coupe arabe a donné lieu samedi soir à des tensions entre supporters algériens et forces de l'ordre à Paris sur la célèbre avenue des Champs-Elysées qui avait été interdite aux supporters.

Selon un bilan établi à 21H00 (20H00 GMT), 130 personnes ont été verbalisées pour non-respect de l'arrêté préfectoral, a annoncé sur Twitter la préfecture de police de la capitale française. Les forces de l'ordre dispersent les supporters qui se "rassemblent" et verbalisent ceux qui se "maintiennent" malgré l'ordre de se disperser, a précisé samedi soir à l'AFP une source policière. Après de premières manifestations de joie dans le calme, dans le quartier parisien de Barbès, plusieurs centaines de supporters algériens se sont rassemblés sur les trottoirs des Champs-Elysées et la circulation automobile était très dense sur l'avenue, a constaté un journaliste de l'AFP. Des vidéos de journalistes partagées sur Twitter ont montré plusieurs charges des forces de l'ordre pour disperser de jeunes hommes, au milieu des badauds et des touristes, sur les Champs-Elysées illuminés pour Noël. L'Algérie, championne d'Afrique en titre, a remporté pour la première fois la Coupe arabe de football en s'imposant (2-0) face à la Tunisie, samedi au Qatar, dans les prolongations. Les forces de l'ordre avaient été déployées en très grand nombre sur les trottoirs des Champs-Elysées et à leurs abords. Le préfet de police y avait annoncé l'instauration d'un périmètre de sécurité à l'intérieur duquel la présence des supporters était interdite. L'arrêté pris jeudi faisait "suite aux débordements survenus à l'occasion des matchs précédents de cette coupe, pendant lesquels de nombreux supporters de football s'étaient rassemblés sur les Champs-Elysées, envahissant les voies de circulation et envoyant projectiles, notamment fumigènes et mortiers de feux d'artifice, en direction des forces de l'ordre", avait écrit la préfecture de police (PP). vid-ali/lbx/cbn/clr/bds [object Object]