Forum Investir en Afrique 2024

Afrique de l'Ouest: fin d'un exercice militaire antijihadiste sous commandement américain

L'exercice militaire annuel "Flintlock", visant à renforcer les capacités opérationnelles des armées africaines dans la lutte antijihadiste, sous le commandement de l'armée américaine, a pris fin mardi après deux semaines d'une formation donnée en Côte d'Ivoire et au Ghana.

AFRICA RADIO

14 mars 2023 à 21h21 par AFP

"Les Etats-Unis soutiennent fermement les efforts de la Côte d'Ivoire et de toute l'Afrique" dans ce défi sécuritaire, a déclaré l'ambassadrice des Etats-Unis en Côte d'Ivoire, Jessica Davis Ba, lors d'un discours à l'Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT) à Jacqueville, à 70km à l'ouest d'Abidjan. L'AILCT accueillait des exercices de "Flintlock", organisé depuis 2005 par le Commandement des Etats-Unis pour l'Afrique (Africom), basé à Stuttgart (Allemagne) et qui se concentre notamment sur l'entraînement de troupes alliées, comme au Sahel, miné par les violences jihadistes depuis plus de 10 ans. Mardi, sur un immense terrain de l'AILCT, un petit groupe d'hommes équipés de fausses armes ont par exemple débarqué sur un pick-up avant d'entrer dans un bâtiment censé représenter un hôtel. Des militaires et des gendarmes ont ensuite fait irruption pour capturer les assaillants, après des échanges de tirs. Le chef de l'état-major ivoirien, Lassina Doumbia, qui a assisté à ces exercices, a salué "la détermination et la rigueur" des 165 soldats formés lors de cette édition. En tout, 1.300 soldats de 29 pays se sont rencontrés cette année, 900 au Ghana et 400 en Côte d'Ivoire. "Nous avons appris beaucoup. Cela nous met en situation sur le terrain, et nous avons été formés pour rassembler des données sur une scène de crime avant qu'elles soient compromises. Nous avons besoin de davantage d'entraînements de ce genre", a affirmé un responsable de la police ghanéenne, Fred Asante, à la base militaire de Daboya, dans le nord du Ghana, où d'autres exercices ont eu lieu. "C'est un exercice formidable pour que nous puissions continuer à apprendre de nouvelles choses" a renchéri le commandant ghanéen Seth Dzakpasu, à l'issue d'une fausse opération de sauvetage d'un politicien kidnappé. Treize autres pays africains ont participé à cette édition: l'Afrique du Sud, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap-Vert, la Libye, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, le Tchad, le Togo et la Tunisie. Plusieurs pays européens étaient également présents, parmi lesquels la France et l'Allemagne. Le sujet de la lutte antijihadiste sera abordé par le secrétaire d'Etat américain Anthony Blinken, en visite jeudi et vendredi au Niger.