Burkina: "Les coups d'Etat militaires sont inacceptables", affirme le chef de l'ONU

AFRICA RADIO

25 janvier 2022 à 15h36 par AFP

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a affirmé mardi à propos du Burkina Faso que "les coups d'Etat militaires étaient inacceptables", en réclamant aux militaires en Afrique de l'Ouest de "défendre leur pays, pas d'attaquer leurs gouvernements".

"J'appelle les armées de ces pays à assumer leur rôle professionnel d'armées de protéger leur pays et rétablir les institutions démocratiques", a-t-il ajouté lors d'un échange avec des journalistes avant une réunion du Conseil de sécurité sur la protection des civils dans les conflits armés. "Le rôle des militaires doit être de défendre leur pays et leur population, pas d'attaquer leur gouvernement et de lutter pour le pouvoir", a-t-il insisté, en soulignant que, dans la région, "des groupes terroristes" menaçaient la paix et la sécurité internationales. Interrogé sur les manifestations de joie chez certains au Burkina après le coup d'Etat qui a renversé le président Roch Marc Christian Kaboré, Antonio Guterres a jugé qu'il était "facile" de les organiser. "Il y a toujours des célébrations pour ce genre de situations", a-t-il dit. "Il est facile de les orchestrer mais les valeurs de la démocratie ne dépendent pas de l'opinion publique à un moment ou à un autre", a-t-il asséné. Des centaines de manifestants sont descendus mardi dans les rues de Ouagadougou pour afficher leur soutien aux putschistes après le coup d'Etat au Burkina Faso qui a renversé le président Kaboré, dont l'ONU à Genève a demandé la "libération immédiate".