Cameroun: quatre activistes condamnés à 16 mois de prison

Par AFP

AFRICA RADIO

Quatre activistes camerounais du collectif de la société civile Stand Up for Cameroon, arrêtés en septembre 2020, ont été condamnés vendredi pour "insurrection" à 16 mois de prison ferme par un tribunal militaire de Douala.

"Ils devront en outre verser une somme de 376.000 Francs CFA (environ 570 euros) correspondant aux dépenses des frais générés par la procédure engagée par le ministère public dans le cadre de ce procès", ajoute un communiqué de l'organisation. Ces militants avaient participé à une réunion au siège du parti d'opposition Cameroon People's Party (CPP) à Douala où ils avaient été arrêtés. Ils sont détenus à la prison New Bell de Douala depuis le 22 septembre 2020, soit plus de quinze mois. Le communiqué rappelle également que Nana Collins, le cinquième membre de Stand Up For Cameroon arrêté le 22 septembre 2020, avait déjà été condamné à 18 mois de prison. "Cette décision n'est pas conforme à la vérité. Elle est une raison supplémentaire pour renforcer l'engagement pour un changement profond et systémique de la gouvernance de notre pays", poursuit le communiqué. Cette semaine, dans une autre affaire, plus de cinquante militants du parti du principal opposant camerounais Maurice Kamto ont été condamnés à des peines allant de un à sept ans de prison ferme, notamment pour "rébellion". Plusieurs militants avaient été arrêtés le 22 septembre 2020 alors que leur parti Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et plusieurs autres projetaient des "marches pacifiques" contre le régime du président Paul Biya, 88 ans, au pouvoir sans partage depuis 39 ans. La police avait très violemment dispersé des centaines de manifestants notamment à Douala, la capitale économique, dans le sud du pays. Plus de 500 manifestants avaient été arrêtés dans plusieurs villes du pays. Et 124 sont toujours détenus, selon le MRC.