Côte d'Ivoire: acquitté par la CPI, Charles Blé Goudé de retour le 26 novembre

AFRICA RADIO

24 octobre 2022 à 17h36 par AFP

Pilier du régime de l'ex-président Laurent Gbagbo dont il s'est éloigné aujourd'hui, Charles Blé Goudé a annoncé lundi qu'il rentrerait en Côte d'Ivoire le 26 novembre, "pour participer à la réconciliation", après son acquittement l'an dernier par la justice internationale.

Abidjan (AFP)

"Je vais revenir dans mon pays le 26 novembre et participer à la réconciliation si chère à mes compatriotes", a déclaré à l'AFP Charles Blé Goudé, âgé de 50 ans. 

Cette date a été arrêtée après une rencontre lundi entre une délégation du parti de M. Blé Goudé et le chef de cabinet du président ivoirien Alassane Ouattara.

"Il a été convenu avec les autorités ivoiriennes que Charles Blé Goudé sera de retour en Côte d'Ivoire le 26 novembre 2022", confirme un communiqué du parti qu'il préside, le Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (Cojep). 

"Le Cojep se réjouit de cet épilogue heureux.Fidèle à sa culture républicaine, le Cojep voudrait réitérer sa gratitude aux autorités ivoiriennes, singulièrement au président de la République", poursuit le communiqué.

Il affirme qu'afin que ce retour "se déroule dans un climat apaisé et dans de bonnes conditions, la direction du parti poursuivra les discussions avec les autorités sur les aspects liés" à son "organisation pratique".

M. Blé Goudé et l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo ont été définitivement acquittés en mars 2021 par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes présumés pendant la crise post-électorale de 2010-2011.

A l'époque, la victoire à la présidentielle d'Alassane Ouattara, contestée par M. Gbagbo, avait débouché sur une crise post-électorale qui avait fait environ 3.000 morts et conduit à l'arrestation de ce dernier en avril 2011.

M. Blé Goudé avait lui été arrêté en 2013 au Ghana, puis transféré au siège de la CPI à la Haye en 2014 après plusieurs mois en résidence surveillée à Abidjan. 

- "Tournée de paix" -

Surnommé le "général de la rue", pour sa capacité à mobiliser les foules et notamment la jeunesse, il était le leader du mouvement nationaliste pro-Gbagbo des Jeunes patriotes.

Et si M. Gbagbo a pu rentrer en juin 2021 en Côte d'Ivoire, M. Blé Goudé n'avait pu en faire de même, faute de passeport qu'il a obtenu en mai: mais il attendait encore un feu vert de la présidence ivoirienne.

Si les intentions politiques de M. Blé Goudé ne sont pas encore claires, il se présente depuis sa sortie de prison comme un "rassembleur", au-delà des clivages politiques.

Il a plusieurs fois exprimé sa "gratitude et sa reconnaissance" au président Ouattara.Et il n'a pas rejoint le Parti des peuples africains - Côte d'Ivoire (PPA-CI), la nouvelle formation politique lancée par M. Gbagbo il y a un an.

"Je veux retourner dans mon pays.Je veux aller parler aux miens.Mais moi, je ne veux pas être un chef de clan.Je demande pardon à ceux avec qui je me suis brouillé, et ceux avec qui je n’ai pas la même vision politique.Je veux qu’on tourne la page dans notre pays", déclarait-il en avril 2021 sur RFI. 

"Le seul programme que j’ai actuellement en tête, c'est de faire une tournée de paix en Côte d’Ivoire, pour surtout remercier d’abord mes partisans qui ont beaucoup souffert, qui m’ont soutenu.Puis ensuite, aller aussi parler avec ceux avec qui je m'étais brouillé.Je veux rentrer en Côte d’Ivoire sur la base de la paix", avait-il ajouté.

Comme M. Gbagbo, il a été condamné par contumace en Côte d'Ivoire à 20 ans de prison pour des faits liés à la crise post-électorale.

M. Gbagbo a obtenu en août une grâce présidentielle dans cette affaire.