Des shebab attaquent une base militaire à la frontière entre la Somalie et l'Ethiopie

AFRICA RADIO

29 juillet 2022 à 17h36 par AFP

Des miliciens du groupe islamiste shebab ont attaqué vendredi une base militaire située à la frontière entre la Somalie et l'Ethiopie, déclenchant des combats qui ont fait un nombre encore indéterminé de victimes, ont indiqué vendredi des responsables sécuritaires.

Il s'agit de la dernière attaque dans la région menée par le groupe jihadiste basé en Somalie en quelques semaines, suscitant des inquiétudes quant à la stabilité dans cette région frontalière. Des obus de mortier ont touché la base d'Ato, déclenchant une fusillade impliquant l'armée éthiopienne et la police "spéciale" Liyu de la région somalienne du pays, ont indiqué ces sources. "Nous avons des informations selon lesquelles des affrontements armés ont éclaté entre les shebab et la police de Liyu ce matin autour d'Ato", a déclaré un responsable local de la sécurité dans la ville voisine d'El-Berde, joint au téléphone par l'AFP. "Les terroristes ont tiré des obus de mortier avant le début de la confrontation directe", a-t-il ajouté. "Les forces ont réussi à repousser les assaillants (...) et il y a des victimes même si nous n'avons pas (tous) les détails" encore, a-t-il ajouté. Madker Mursal, un commandant de la sécurité dans la région d'Ato, a déclaré que des miliciens avaient eu recours à des tirs de mortier et d'artillerie lors de l'attaque qui a duré près de deux heures, et que les forces éthiopiennes ont répondu, avec le soutien d'hélicoptères de combat. Les autorités n'étaient pas joignables dans l'immédiat. Les shebab ont revendiqué l'attaque dans un bref communiqué, affirmant que leurs combattants avaient envahi la base et tué plus de 100 policiers éthiopiens. Le week-end dernier, les autorités somaliennes ont déclaré avoir tué plus de 100 miliciens shebab qui avaient fait une incursion transfrontalière. Dans une attaque séparée survenue vendredi dans le sud de la Somalie, un responsable gouvernemental local et son fils ont été tués dans l'explosion d'une bombe en bordure de route, a annoncé la police. Le ministre de la Justice de l'Etat du Sud-Ouest, Sheikh Hassan Ibrahim, quittait une mosquée après la prière du vendredi "lorsque l'explosion a détruit sa voiture", a déclaré un responsable de la police locale, Hussein Yerow. Groupe islamiste lié à Al-Qaïda, les shebab sont depuis 15 ans engagés dans une insurrection contre le gouvernement fédéral somalien, soutenu par la communauté internationale et une force de l'Union africaine composée de soldats de cinq pays africains, dont l'Ethiopie et le Kenya.