Doha accepte le rôle de médiateur entre la junte et les rebelles tchadiens

AFRICA RADIO

25 mars 2022 à 17h36 par AFP

Le Qatar a accepté de jouer le rôle de médiateur entre la junte et les rebelles tchadiens pour débloquer les pourparlers de paix en cours à Doha, ont déclaré vendredi plusieurs responsables.

Jusque-là, le petit pays du Golfe s'était contenté d'accueillir, depuis le 13 mars, les discussions visant à lancer le 10 mai un dialogue national au Tchad, en vue de l'organisation d'élections cette année. Les nombreux groupes d'opposition présents à Doha refusent toutefois d'engager des discussions directes avec le gouvernement de Mahamat Idriss Deby Itno. Le général de 38 ans a pris le contrôle du pays après la mort en avril dernier de son père, Idriss Deby Itno, l'ancien homme fort du Tchad tué dans une bataille avec les rebelles. "Les différentes parties tchadiennes ont officiellement demandé au Qatar de jouer un rôle de médiation dans les négociations", a indiqué à l'AFP Mutlaq ben Majed Al Qahtani, le médiateur désigné par Doha après avoir accepté. Le Qatar - qui a déjà participé aux efforts de négociations de paix au Yémen, au Liban, au Soudan et entre les talibans afghans et le gouvernement américain - voulait initialement rester en dehors des négociations. "Les négociations de paix progressent sur la bonne voie, malgré quelques défis", a déclaré le médiateur qatari qui s'est déjà réuni avec les comités de négociation de trois alliances d'opposition. D'autres rencontres sont prévues lundi. "Chaque comité fait valoir ses attentes et ses conditions", a indiqué Issa Ahmet, porte-parole du Front pour l'Alternance et la Concorde au Tchad (FACT), l'un des principaux groupes rebelles, qui s'est réjoui de la nouvelle implication du Qatar. Le FACT, impliqué dans les combats qui ont coûté la vie à l'ancien président tchadien, souhaite notamment une amnistie générale pour les rebelles. Avec sa myriade de groupes ethniques et d'organisations armées, le Tchad a connu une longue histoire d'instabilité depuis qu'il a obtenu son indépendance de la France en 1960. Des dizaines de milliers de personnes ont péri dans divers conflits. L'Union africaine et d'autres pays ont exhorté le gouvernement et l'opposition à faire des concessions pour faire avancer les négociations. Grâce à son armée considérée comme la plus puissante de la région, le Tchad est vu comme un pays-clé dans la guerre contre les jihadistes au Sahel.