Ethiopian Airlines reprend les vols avec le Boeing 737 MAX, une première depuis le crash de 2019

AFRICA RADIO

1er février 2022 à 5h06 par AFP

Ethiopian Airlines doit reprendre mardi les vols avec le Boeing 737 MAX, une première depuis le crash qui avait causé la mort de 157 personnes il y a près de trois ans et entraîné l'immobilisation au sol de cet avion à travers le monde.

En mars 2019, le vol 302 à destination de Nairobi, opéré par la compagnie nationale éthiopienne, s'est écrasé dans un champ au sud-est de la capitale Addis Abeba, six minutes après son décollage, à cause d'un logiciel défectueux. L'accident avait déclenché la pire crise de l'histoire de l'avionneur américain, suivant de quelques mois un autre accident, celui d'un appareil de Lion Air en Indonésie en octobre 2018 (189 morts). Ethiopian Airlines, joyau économique du deuxième pays le plus peuplé d'Afrique, a longtemps répété qu'elle serait la dernière compagnie aérienne à reprendre les vols avec cet aéronef. Dans un communiqué envoyé à l'AFP, le transporteur a déclaré que cette décision intervenait après une "re-certification profonde" par les régulateurs des États-Unis, de l'Union européenne, de Chine et d'Éthiopie. Ethiopian Airlines, qui possédait quatre 737 MAX au moment du crash, a fourni une liste de 35 autres compagnies qui utilisent actuellement cet avion. "Nos pilotes, ingénieurs, techniciens d'aéronefs et équipages sont entièrement préparés à faire à nouveau voler le B737 MAX et nous avons hâte de vous accueillir à bord", souligne la compagnie. Le fait d'attendre aussi longtemps était "vraiment louable", a déclaré à l'AFP Yeshiwas Fentahun qui présidait une association de pilotes en 2019, mais a quitté depuis le transporteur. Le décès de l'équipage, qui comptait le plus jeune pilote de la compagnie, Yared Getachew, fut un traumatisme pour tous les employés, a-t-il rappelé. "Certains pilotes étaient très proches des gens qui sont morts dans l'accident et il est très difficile de savoir si tout le monde est passé à autre chose", a-t-il ajouté. "Mais je crois que c'est un délai convenable pour la plupart d'entre nous pour tourner la page de cette expérience." Les victimes du crash du vol 302, le pire de l'histoire de l'Éthiopie, étaient originaires de plus de 30 pays. Boeing a passé un accord avec leurs familles et a reconnu sa responsabilité dans l'accident, d'après des documents juridiques déposés en novembre auprès d'un tribunal de Chicago, où se trouve son siège. Les documents ne mentionnent pas de sommes mais les familles des victimes pourront faire des démarches en vue d'obtenir des dédommagements dans les tribunaux américains. rcb/txw/md/lum [object Object]