L'Afrique du Sud, plombée par le manque d'électricité, signe pour l'éolien

AFRICA RADIO

22 septembre 2022 à 16h06 par AFP

L'Afrique du Sud a signé jeudi de premiers accords pour la production d'énergie éolienne dans le pays, alors que la crise de l'électricité dans la première puissance industrielle du continent s'est encore aggravée avec de nouvelles coupures drastiques de courant.

Le ministre des Ressources minérales et énergétiques, Gwede Mantashe, a signé trois accords avec des fournisseurs indépendants lors d'une cérémonie officielle retransmise à la télévision. Le pays a sélectionné au total 25 projets éoliens et solaires, pour générer un supplément d'environ 4,5% par rapport à la capacité actuelle d'électricité. Ces installations ne devraient pas être en service avant fin 2024. La compagnie publique d'électricité Eskom a annoncé dimanche de nouveaux délestages, qui signifient pour les Sud-Africains et les entreprises, plusieurs coupures de plusieurs heures chaque jour. Après des années de mauvaise gestion et avec des installations vétustes et mal entretenues, Eskom est incapable de produire suffisamment d'énergie pour la population de 60 millions. Selon l'Agence nationale de statistiques (StatsSA), la contraction du PIB au deuxième trimestre a en partie été causée par la crise énergétique. La production d'électricité a chuté de 7,7 % en juillet par rapport à la même période l'année dernière, selon l'agence. Eskom, qui produit près de 90% de l'électricité du pays principalement à partir du charbon, fournit actuellement 26.000 MW d'électricité par jour en moyenne pour une demande de 32.000 MW, selon des chiffres régulièrement évoqués. Le pays a obtenu 7,7 milliards d'euros pour sa transition énergétique lors de la COP26 l'an dernier à Glasgow. Le président Cyril Ramaphosa avait annoncé en juillet une ouverture du secteur de l'électricité notamment envers les investissements privés, ainsi que davantage de courant acheté auprès du Botswana et de la Zambie voisins.