Madagascar dans une "course contre la montre" avant un nouveau cyclone, selon l'ONU

AFRICA RADIO

22 février 2022 à 13h21 par AFP

Les autorités et les secours à Madagascar sont entrés dans une "course contre la montre" pour protéger l'île avant l'arrivée prévue mardi soir d'Emnati, le quatrième cyclone en un mois, a prévenu l'ONU en appelant à l'aide internationale.

Genève (AFP)

Emnati est attendu sur l'île alors que celle-ci se remet à peine du passage début février de Batsirai, qui a fait au moins 120 morts et éprouvé quelque 270.000 habitants au total.

Quelque 21.000 personnes restent déplacées depuis le passage fin janvier du cyclone Ana, et 5.000 autres ont essuyé la semaine dernière les plâtres du cyclone Dumako, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

"Nous sommes entrés dans une course contre la montre pour éviter à ceux qui ont fait face à la furie des trois premiers cyclones de subir les conséquences d'Emnati", a indiqué à la presse son porte-parole à Genève, Jens Laerke.

Selon lui, il manque 26 millions de dollars pour aider ces trois prochains mois ceux qui en ont besoin depuis le passage de Batsirai, et ces besoins "devraient augmenter avec le passage" d'Emnati.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU a également indiqué être en état d'urgence à ce sujet.

"Nous prions évidemment pour le meilleur, mais nous nous préparons au pire", a déclaré à la presse le porte-parole du PAM Tomson Phiri, ajoutant que son agence se préparait à envoyer rapidement de d'aide alimentaire et non alimentaire juste après le passage du nouveau cyclone.

Selon les dernières prévisions, Emnati devrait arriver sur Madagascar par le sud.C'est un cyclone "large et dangereux" qui pourrait "faire des dégâts considérables", a souligné l'agence météorologique onusienne WMO.

Alors qu'on craignait qu'il n'y arrive avec une force 3 ou 4, il a faibli et devrait arriver sur l'île avec une force 2, a précisé une porte-parole de WMO. 

Mais ses vents pourraient atteindre 200 km/h, a-t-elle ajouté, et les pluies diluviennes attendues pourraient provoquer inondations et glissements de terrain, les plus grandes menaces selon elle.

Les régions du centre et de l'est malgaches, déjà éprouvées par Batsirai, devraient elles aussi subir Emnati, a ajouté M. Laerke.

En prévision de ce dernier, le Fonds central de l'ONU pour la réponse aux urgence a également provisionné 2,5 millions de dollars pour augmenter l'aide alimentaire et financière et fournir de l'hébergement d'urgence, des abris et des équipements domestiques et de purification de l'eau, a ajouté M. Laerke.