Mondial: le cauchemar du jeune Song contre le Brésil

AFRICA RADIO

2 décembre 2022 à 13h51 par AFP

Rigobert Song, le sélectionneur du Cameroun, retrouve vendredi le Brésil contre lequel il a vécu un cauchemar, un carton rouge à 17 ans pour son deuxième match de Coupe du monde, en 1994.

Lusail (Qatar) (AFP)

S'il est l'Africain le plus expérimenté au Mondial-2022, à sa sixième participation, avec quatre comme joueur (1994, 1998, 2002 et 2010) et une comme manager (2014), "Rigo" a commencé difficilement.

Le 25 juin 1994, à la 64e minute, le ciel tombe sur la tête du jeune prodige de la défense.Son tacle en retard sur Bebeto, qui l'avait débordé côté droit, lui vaut un rouge direct.

Cheveux ras à l'époque, mains sur les hanches, Rigobert Song accueille penaud la sentence de l'arbitre mexicain Arturo Brizio Carter.

"Vous me ramenez en arrière, ce sont des souvenirs", sourit le coach, évoquant ce match comme "le rêve de tout enfant.Quand je joue le Brésil, j'ai 17 ans, aux USA, je me trouve titulaire pour un match contre cette équipe qui faisait partie des meilleures en n'ayant pas encore eu cette opportunité de rencontrer de tels joueurs, moi qui sortais du championnat local du Cameroun", au Tonnerre de Yaoundé.

- "Je ne leur demanderai pas de prendre un rouge" -

Ce jour-là, "j'ai fait ce que je pouvais, je me suis imposé à ma façon, je ne savais pas les règles à respecter, le carton rouge est arrivé, il m'a permis de gagner en maturité et d'évoluer", poursuit-il.

Mais vendredi contre la Seleçao, "en tant que coach je ne transmettrai pas à mes joueurs, je ne leur demanderai pas de prendre un  rouge", ajoute Song dans un sourire."Par contre, le message que je transmets, c'est de se battre, de faire plus d'efforts, sur tous les plans, surtout psychologique", insiste-t-il.

Quelques minutes après son exclusion, Marcio Santos marque le deuxième but (66e) en profitant d'un marquage déficient où pesait déjà l'absence de Song.Bebeto enfonce le clou dans un angle fermé (73e).

Le match avait commencé difficilement pour Song, Romario lui échappant sur le premier but (39e).

En 1998, "Grand Manyan" ("Grand Frère") reçoit deux jaunes contre le Chili, devenant le premier joueur exclu deux fois en Coupe du monde.Il sera rejoint par Zinédine Zidane (1998 et 2006).

"Je mets ça sous le coup de la jeunesse", explique Song dans un entretien au site de la Fifa en 2020."J'ai été expulsé lors de mes deux premières Coupes du monde.Après, j'ai appris la leçon (rires) ! En 2002, je n'ai pas été exclu.Pareil pour 2010, même si je n'ai joué que quelques minutes".