AfSud: des immigrés se réfugient dans des commissariats après des pillages

12 juillet 2010 à 9h57 par La rédaction

LE CAP (AFP)

Des dizaines d'immigrés se sont réfugiés dans des commissariats, dans le sud-ouest de l'Afrique du Sud, après une série de pillages sur des boutiques détenues par des étrangers, qui ont alimenté les craintes d'une nouvelle vague de violences xénophobes.

Cent vingt-quatre étrangers étaient toujours dans cinq commissariats de la province du Western Cape lundi matin, "mais ce chiffre a bien diminué par rapport à la veille", a déclaré à l'AFP Daniella Ebenezer, porte-parole des services d'urgences provinciaux.

Les incidents du week-end "n'étaient pas très violents, il n'y a eu que quelques légères blessures (...) mais les biens ont été vandalisés", a-t-elle ajouté.

La nationalité des victimes n'a pas été précisée.Dans le passé, les attaques xénophobes ont toujours visés des immigrés africains, notamment originaires du Zimbabwe, du Mozambique, du Nigeria ou de Somalie.

Sept personnes, âgées de 19 à 30 ans, ont été arrêtées "pour violences publiques" dans un township près du Cap, a précisé un porte-parole de la police Frederick van Wyk.

Le calme a été restauré mais la police continue "de surveiller la situation avec des patrouilles visibles", a-t-il ajouté.

Plusieurs personnalités, dont le prix Nobel de la paix Desmond Tutu, ont craint un retour des violences xénophobes, une fois retombée l'euphorie de la Coupe du monde de football 2010 qui s'est achevée dimanche.

De telles attaques avaient fait 62 morts et des dizaines de milliers de déplacés en 2008.Les Sud-Africains pauvres s'en étaient pris à leurs voisins étrangers, les accusant de voler les emplois et de contribuer à la criminalité.