Alger rachètera 51% de l'opérateur de téléphonie mobile Djezzy

Par La rédaction

ALGER (AFP) - (AFP)

L'Algérie rachètera 51% de l'opérateur de téléphonie mobile Djezzy suite aux négociations entreprises avec le principal actionnaire de l'Egyptien Orascom Telecom Holding (OTH), le russe Vimpelcom, a annoncé dimanche le porte-parole du ministère des Postes et Télécommunications algérien.

"C'est affirmatif et confirmatif", a déclaré à l'AFP le porte-parole, Zouheir Meziane, réitérant les propos tenus ce jour par son ministre Moussa Benhamadi devant la presse algérienne à El-Tarf, à la frontière tunisienne, lors d'une visite dimanche.

"La date et le montant n'ont pas encore été déterminés", a ajouté M. Meziane qui n'a pas voulu non plus préciser à quel moment cette décision avait été prise.

Des négociations dans le plus grand secret s'étaient tenues à Alger à l'automne, confirmées par la suite de source officielle, sur Djezzy que les Algériens s'étaient déclarés déterminés à acquérir pour faire valoir leur droit de préemption, c'est-à-dire d'acquérir la majorité des parts de toute entreprise étrangère opérant sur son sol.

Une bataille faisait rage depuis près de deux ans entre OTH et le gouvernement algérien concernant ce fleuron de la téléphonie mobile en Algérie qui comptait en août 2011 plus de 16 millions d'abonnés, contre quelque 10 millions pour le groupe public Mobilis, et que l'Etat voulait racheter à un prix contesté par le groupe égyptien.

Ce dernier avait évoqué en novembre 2010 la possibilité d'un recours à un arbitrage international en cas de désaccord persistant, ce qui semble avoir été abandonné.

En octobre 2010, le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia avait confirmé que son pays était déterminé à racheter Djezzy à OTH, même après le rachat de ce dernier par Vimpelcom qui avait évalué l'entreprise à plus de 8 milliards de dollars, ce que contestait Alger.

Djezzy a commencé à opérer en Algérie en 2002.