Au Cameroun, le numéro deux du Vatican plaide pour la paix en zone anglophone

2 février 2021 à 16h53 par AFP

AFRICA RADIO

Le secrétaire d'État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, en visite dans la partie anglophone du Cameroun en proie à une insurrection séparatiste, a lancé à l'occasion d'une messe un appel à la "paix et la réconciliation".

"Le pape a maintes fois plaidé pour le dialogue dans les régions anglophones. La visite de son émissaire est assez significative. Il a choisi d'aller à Bamenda (...) pour donner un message de paix et d'amour", a déclaré mardi à l'AFP Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala, estimant que le "symbole est très fort".Le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du pays sont en proie depuis plus de trois ans à un sanglant conflit entre des groupes armés, qui réclament l'indépendance de ces deux régions peuplées principalement par la minorité anglophone camerounaise, et les forces de sécurité.Les civils sont fréquemment victimes de crimes et d'exactions des deux camps, selon des ONG internationales et l'ONU. Ce conflit a fait plus de 3.000 morts et forcé plus de 700.000 personnes à fuir leur domicile."Le pape est parfaitement conscient des difficultés que vous avez rencontrées ces dernières années et que vous subissez toujours", a déclaré dimanche à l'occasion d'une messe à Bamenda le cardinal Parolin, numéro deux du Vatican, implorant le "réconfort du Seigneur, en particulier pour ceux qui ont été victimes de violences ou qui, dans cette crise, ont perdu amis et êtres chers".Le pape François, a poursuivi le cardinal, a exprimé son désir "pour la paix et la réconciliation". "La violence ne résout jamais les problèmes", a estimé le cardinal Parolin, souhaitant que les "armes puissent être déposées". Le gouvernement était officiellement représenté durant la messe par Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général à la présidence de la République. Le cardinal a été reçu pendant une heure vendredi par le président camerounais Paul Biya. "Echange cordial (...) avec son éminence le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat près le Saint-Siège, porteur d'un message de paix" du pape, a déclaré le chef de l'Etat sur son compte Twitter."Je suis ici pour manifester l'attention et la solidarité du Saint-Père François envers le Cameroun, surtout en ce moment où il expérimente un conflit sociopolitique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest", a déclaré le cardinal à l'issue de cette rencontre, évoquant son souhait "que la paix revienne dans ces régions".Le cardinal a "affirmé la disponibilité du Saint-Siège et de l'Eglise catholique en général à contribuer inlassablement au retour de cette paix en soutenant les efforts menés par les pouvoirs publics", a estimé la présidence camerounaise sur son site internet. Mgr Andrew Nkea Fuanya, archevêque de Bamenda, a de son côté salué dimanche cette visite du cardinal Parolin, "première autorité étrangère à rencontrer les populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun depuis le début de la crise".