Biodiversité: le Japon promeut le "Satoyama", l'aire socio-écologique

Par La rédaction

LIBREVILLE (AFP)

Le Japon veut associer l'Afrique à son projet de préservation de la nature appelé "Initiative Satoyama", qui promeut l'harmonie entre la nature et le peuplement humain, a déclaré un de ses responsables à l'occasion d'une conférence à Libreville sur la biodiversité.

"Satoyama est un mot japonais.Sato signifie village, et yama, montagne, région boisée", a expliqué à l'AFP le professeur Yoshihiro Natori, de l'Université des Nations unies (UNU), en marge de la réunion de Libreville qui s'achève vendredi.

"L'Initiative Satoyama vise à promouvoir les paysages de production socio-écologiques, façonnés par une longue interaction entre l'activité humaine et la nature" sans être dégradés, où "les populations utilisent les ressources naturelles d'une manière durable", a-t-il affirmé.

"On peut trouver de tels paysages à travers le monde, sous différents noms locaux.La plupart d'entre eux sont en danger maintenant.(...) Au Japon aussi, des Satoyama s'étaient dégradés ou avaient été abandonnés à cause de la dépopulation des zones rurales ou du vieillissement de la population", d'où le lancement en 2008 de l'initiative pour les préserver ou "régénérer", a-t-il ajouté.

Les promoteurs ont défendu le projet lors du sommet de l'ONU sur le climat, fin 2009 à Copenhague, "parce que la cible, c'est le monde entier".

Ils l'ont également exposé à la réunion de Libreville, qui a débuté lundi avec des experts et qui se poursuivait jeudi avec des ministres, estimant que les populations africaines "peuvent aisément comprendre le concept de Satoyama".

Dans les aires Satoyama, "les ressources naturelles sont recyclées en respectant" l'équilibre des écosystèmes, "la valeur et l'importance des traditions locales et des cultures sont reconnues", peut-on lire dans un document de présentation.

Tout cela "est très utile, non seulement pour les êtres humains, mais aussi pour la conservation de la biodiversité", a affirmé le Pr Yoshihiro Natori.

Le Japon accueillera en octobre un sommet de l'ONU sur la biodiversité.