Burkina: tirs dans la nuit dans deux camps militaires de Ouagadougou

23 mars 2011 à 10h15 par La rédaction

OUAGADOUGOU (AFP)

Des soldats de deux camps militaires de Ouagadougou ont tiré des coups de feu en l'air durant la nuit de mardi à mercredi pour protester contre la condamnation de cinq des leurs dans une "affaire de moeurs", a-t-on appris de source militaire.

Les tirs à l'arme légère ont commencé vers 22H00 (locales et GMT) au camp de l'unité Sangoulé Lamizana à Goughin (quartier ouest de la ville) avant de gagner le camp Guillaume Ouédraogo, principal camp du pays situé en plein coeur de Ouagadougou, ont rapporté à l'AFP des habitants.Ils ont duré environ cinq heures, ont-ils précisé.

Les soldats ont tiré pour marquer leur "désapprobation d'une décision de justice" qu'ils ont "jugée trop dure", a déclaré à l'AFP un haut responsable de l'armée sous couvert de l'anonymat.

"Hier (mardi) la justice militaire a condamné quatre soldats à 15 mois ferme et le principal accusé à 18 mois ferme pour une affaire de moeurs, parce qu'ils ont battu un civil qui faisait la cour à la femme" de l'un des condamnés, a affirmé ce responsable.

Ce jugement "signifie que les condamnés sont radiés de l'armée d'où la manifestation de désapprobation de leurs camarades.C'est une manifestation de solidarité de quelques soldats", a ajouté cette source.