Centrafrique: dissolution des conseils d'administration des entreprises publiques

Par La rédaction

BANGUI (AFP) - (AFP)

"Tous les conseils d'administration des entreprises publiques centrafricaines ont échoué", a déclaré mercredi le président centrafricain François Bozizé à la radio nationale, après la dissolution lundi de ces conseils par décret présidentiel.

"Tous les conseils d'administration des entreprises publiques centrafricaines ont échoué, c'est pourquoi ils ont été dissous" a déclaré M.Bozizé.Neuf sociétés d'Etat, huit offices publics, huit agences et quatre fonds sont concernés.

Mardi soir, le chef de l'état a présidé la première réunion du conseil spécial de surveillance et de redressement des entreprises et offices publics (CSSREOP), dont la création a été annoncée lundi, et qui administre désormais toutes les entreprises et offices publics.

"Aucune société ne produit de bons résultats aujourd'hui (...) Tous les conseils d'administration ont échoué (...) et nous ne voulons pas les voir ici, pour qu'ils se mettent à nous dire mille et une chose inutiles.C'est pour cela que nous les avons dissous et j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes", a martelé M.Bozizé.

"L'objectif de tout cela, c'est de parvenir à l'orthodoxie de l'administration financière.Le laisser-aller est tel que ça grogne dans le pays, et il y a aussi les reproches de nos partenaires" a-t-il ajouté.

La présidence centrafricaine a annoncé à la fin du mois dernier des mesures afin de "sécuriser les recettes de l'Etat et améliorer la maîtrise des dépenses publiques", à partir du 1er janvier 2012.

Le président Bozizé avait annoncé au mois de septembre devant l'Assemblée nationale vouloir prendre "toutes les mesures" pour mettre "hors d'état de nuire" les auteurs de malversations financières.

La Centrafrique est classée 154e, sur 182 pays, dans le dernier indice de perception de la corruption (2011) de l'organisation Transparency international.