Centrafrique : la France destinée à être "davantage présente"

19 septembre 2013 à 19h31 par La rédaction

Bamako (AFP)

Le président français François Hollande a déclaré jeudi soir à Bamako que la France aura "sans doute à être davantage présente" en Centrafrique.

S'exprimant devant les soldats français de la mission Serval, le chef de l'Etat a déclaré: "Les Français sont fiers de vous partout où vous êtes et notamment en Centrafrioque où nous aurons sans doute à être davantage présents".

Auparavant, lors d'une conférence de presse à Bamako où il avait assisté aux cérémonies d'investiture du nouveau président malien, François Hollande avait prévenu qu'il "ne resterait pas sur la réserve"."Pourquoi?parce que le chaos engendrera le terrorisme", a-t-il poursuivi, en citant "les femmes victimes de viols", "les enfants déplacés, perdus", "les villages anéantis".

Il a jugé que "le conflit (était) en train de devenir une confrontation religieuse".

Le président français a expliqué que la France "fera en sorte que dès l'Assemblée générale des Nations unies, l'on puisse donner le cadre juridique pour permettre à cette force africaine d'avoir l'ampleur nécessaire"."Nous sommes en train d'y travailler", a-t-il dit.