Coronavirus: le soutien des pays donateurs à l'Afrique est "essentiel", selon le FMI

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Fonds monétaire international (FMI) a jugé mercredi "essentiel" le soutien des pays donateurs à l'Afrique frappée par une "crise sanitaire et économique sans précédent" avec la pandémie de nouveau coronavirus.

"L'Afrique subsaharienne est confrontée à une crise sanitaire et économique sans précédent qui menace de freiner la dynamique de la région, en annulant les progrès accomplis ces dernières années sur le plan du développement", a prévenu le FMI dans son rapport sur les prévisions économiques du continent. "Comme dans le reste du monde, la crise sanitaire a provoqué une crise économique sous l'effet de trois chocs violents: perturbation de la production et forte baisse de la demande; retombées du ralentissement brutal de la croissance mondiale et du durcissement des conditions financières et recul prononcé des cours des produits de base", a expliqué le Fonds.Contrairement à la crise financière mondiale de 2008 ou l'épidémie d'Ebola, "aucun pays (d'Afrique subsaharienne) ne sera épargné", a prévenu le directeur Afrique du FMI, Abebe Aemro Selassie, lors d'une conférence de presse retransmise mercredi sur les réseaux sociaux.Dans ce contexte, le FMI table sur une "contraction" de 1,6% du produit intérieur brut de la région en 2020, "pire résultat jamais enregistré", a répété le FMI.Les pays à l'économie la moins diversifiée, comme le Nigeria et l'Angola, puissances pétrolières, "seront les plus touchés".La pandémie frappe "le continent à un moment où de nombreux pays ont peu de marges de manoeuvre financière", a également relevé le FMI.Par conséquent, "le soutien des partenaires internationaux du développement sera essentiel pour répondre aux besoins de financement, y compris l'allègement de la dette pour les pays les plus vulnérables".Le FMI est prêt à verser 11 milliards de dollars d'aide à 32 pays d'Afrique subsaharienne qui "ont demandé de l'aide au cours des dernières semaines".Le Burkina Faso, le Tchad, le Gabon, le Ghana, Madagascar, le Niger, le Rwanda, le Sénégal et le Togo en ont déjà bénéficié.La croissance en 2021 dans la zone subsaharienne pourrait rebondir à +4% si des "actions décisives" sont prises, a conclu le FMI.L'Afrique reste pour l'heure relativement épargnée par l'épidémie, avec un total de quelque 16.200 cas officiellement recensés pour près de 900 morts, selon un décompte de l'AFP.Mais de nombreux experts continuent à redouter une catastrophe sanitaire sur ce continent pauvre et aux systèmes de santé défaillants.