Décoration de Sissi: l'intellectuel italien Corrado Augias a rendu sa Légion d'honneur

14 décembre 2020 à 11h05 par AFP

AFRICA RADIO

Le journaliste, écrivain et ex-député européen italien Corrado Augias a rendu lundi sa Légion d'honneur à l'ambassadeur de France à Rome, en signe de protestation à celle accordée au président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qu'il juge "complice de comportements criminels".

"L'ambassadeur a dit qu'il comprend mon geste mais qu'il ne le partage pas, que la France sera toujours en première ligne pour la défense des droits humains", a-t-il déclaré à la presse devant l'ambassade de France, dans le centre de la capitale italienne.Le président français Emmanuel Macron a remis il y a une semaine la grand-croix de la Légion d'honneur à son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qui se trouvait en visite officielle en France. Cette décision a suscité des réactions outrées sur les réseaux sociaux en raison de la répression des droits humains exercée en Egypte, selon les ONG humanitaires."Le président Sissi, qui a une position au minimum ambigüe, aurait pu être reçu avec tous les honneurs d'Etat (...) mais sans cette distinction. Sissi est objectivement complice, en tant que chef de l'Etat, des comportements criminels commis par ses subordonnés", a ajouté M. Augias.Le torchon brûle entre Le Caire et Rome, l'Italie accusant régulièrement les autorités égyptiennes de ne pas coopérer, voire d'orienter les enquêteurs italiens sur de fausses pistes dans l'affaire Regeni. En janvier 2016, Giulio Regeni, 28 ans, un étudiant italien, avait été enlevé par des inconnus et son corps retrouvé torturé et atrocement mutilé quelques jours plus tard dans la banlieue du Caire.Exaspérée, l'Italie avait même rappelé temporairement son ambassadeur. Désormais, elle s'apprête à juger quatre officiers égyptiens, dont un général."Merci à Corrado Augias d'avoir décidé de restituer la Légion d'honneur, parce que la même distinction a été attribuée à Sissi", ont réagi dimanche soir Paola et Claudio Regeni, les parents de Giulio, après une lettre ouverte de M. Augias annonçant sa décision. "L'exemple de M. Augias est d'une formidable cohérence et d'un grand soutien soutien pour la cause des droits humains", ont-ils estimé.Roberto Fico, président de la Chambre des députés, a lui aussi salué le geste de l'intellectuel."L'Europe doit être unie et solidaire, jamais égoïste, surtout quand les droits fondamentaux sont en jeu, dont le respect représente la base de notre rester ensemble", a-t-il écrit sur son compte Twitter.ljm/gab/mba