Dieudo VS Bhl : Quand humoristes et intellectuels partent en croisade

31 mars 2011 à 6h16 par La rédaction

Dernière trouvaille du très controversé Dieudonné : se rendre en Lybie pour soutenir le colonel Khadafi ! Blague de mauvais goût ou engagement réel ? Sur son blog, Dieudonné explique les raisons de son engagement. Pour lui l'engagement de la France dans le conflit Libyen est très dangereux. C'est d'ailleurs ce type d'évènement qui rendrait selon lui, la France, de plus en plus impopulaire en Afrique. En outre, l'humoriste n'hésite pas à qualifier Khadafi de « figure importante » en Afrique.Aujourd'hui, les propos de Dieudonné sont de plus en plus difficiles à appréhender. Si à première vue, il s'agit là d'une simple et dangereuse provocation, cette prise de position est à mettre en perspective avec celle de l'intellectuel BHL, contre qui Dieudonné semble parti en « croisade ». En effet, comme chacun sait, c'est le philosophe BHL qui est à l'origine du soutien français à l'opposition libyenne. Comme de nombreux journalistes l'ont remarqué, on peut s'interroger sur la place de cet intellectuel sur le perron de l'Elysée quand il s'agit d'aborder des questions de politique internationale. Si le positionnement de Dieudonné paraît encore une fois extrême et déplacé (pourquoi un humoriste controversé s'immisce-t-il dans la politique internationale), il est néanmoins à mettre en parallèle avec le positionnement de BHL (pourquoi un intellectuel dont la crédibilité est douteuse, participe-t-il aux prises de décisions du gouvernement français ?) En 2008, la crédibilité de l'intellectuel avait en effet été mise en doute à propos de son article « proposé » au monde et concernant son voyage en Géorgie. Après quelques investigations, les journalistes de rue89 avaient pu mettre en évidence ses affabulations concernant la ville de Gori, où il n'avait en fait jamais mis les pieds�?�En 2010, BHL avait réitéré en citant dans un de ses ouvrages les travaux du philosophe Jean-Baptiste Botul, alors même que ce dernier n'était qu'un philosophe fictif créé de toute pièce par un journaliste du Canard Enchaîné. On pouvait alors légitimement croire que ces grosses bourdes intellectuelles auraient terni pour longtemps toutes les prises de positions du « philosophe ». Mais au vu des récents évènements, la raison semble avoir quitté M. Sarkozy pendant que l'illustre BHL prenait ostensiblement le siège de ministre des affaires étrangères. Alors soit ! Pauvre peuple libyen�?� Dieudonné considère que le ridicule ne tue pas et qu'on peut rire de tout, même des massacres perpétrés par le dictateur Libyen. Il outrepasse effectivement son rôle d'humoriste en se positionnant ainsi et en feignant donner des leçons de géopolitique ou d'histoire religieuse. BHL ne semble donc plus être le seul à prendre à la légère la politique française. Rachel Gnagniko Article du NouvelObs sur l'affaire Botul : http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20100208.BIB4886/bhl-en-flagrant-delire-l-039-affaire-botul.html Article sur le voyage en Georgie de BHL : http://www.rue89.com/2008/08/22/bhl-na-pas-vu-toutes-ses-choses-vues-en-georgie