Egypte: un manifestant tué dans des heurts entre police et chrétiens coptes

Par La rédaction

LE CAIRE (AFP)

 Un manifestant a été tué mercredi et plusieurs autres blessés dans des affrontements au Caire entre la police et des chrétiens coptes protestant contre l'interdiction de construire une église, a-t-on appris auprès des services de sécurité.

La personne tuée est un jeune homme âgé de vingt ans environ, a indiqué une source au sein de ces services, sans donner plus de détails sur les circonstances de sa mort.

Plusieurs personnes ont été blessées, selon les services de sécurité, qui n'ont pas précisé leur nombre, et une vingtaine ont été arrêtées.

Selon un journaliste de l'AFP sur place, des manifestants quittaient, le visage couvert de sang, la zone des affrontements à Talibiya, un quartier du sud-ouest du Caire non loin des pyramides de Guizeh.

Ils lançaient des slogans comme "Avec notre sang, avec notre âme, nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour la croix".

Les affrontements ont éclaté entre des centaines de policiers et quelque 150 manifestants protestant contre l'interdiction de construire une église à Talibiya.Les protestataires ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les policiers, qui ont répondu par des tirs de grenades lacrymogènes.

"Les gens du quartier se sentent discriminés.Pourquoi nous empêchent-ils de bâtir une église?Chaque rue a sa mosquée, et il y a une mosquée à côté de chaque église", a lancé l'un des manifestants, Samih Rachid.

Ces heurts surviennent à quelques jours du premier tour des élections législatives du 28 novembre dans le pays.

Les Coptes, ou chrétiens d'Egypte, constituent la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l'une des plus anciennes.Ils représentent 6 à 10% de la population égyptienne, dans sa grande majorité de confession musulmane sunnite.

Ils se plaignent régulièrement d'être marginalisés au sein de leur propre pays, en particulier pour l'accès à la fonction publique.

Ils protestent notamment contre des dispositions légales qui rendent les autorisations pour construire des églises beaucoup plus contraignantes que quand il s'agit de mosquées.

La construction d'églises a déjà par le passé provoqué des tensions entre communauté copte et musulmane, en particulier en Haute-Egypte, et des incidents surviennent régulièrement pour d'autres motifs.

Le 16 novembre, des musulmans ont mis le feu à des habitations appartenant à la famille d'un copte dans un village à quelque 450 km au sud du Caire, à la suite de rumeurs de flirt avec une musulmane.

Au début du mois, la communauté copte égyptienne a été menacée par un groupe irakien proche d'Al-Qaïda, au motif que deux chrétiennes converties à l'islam seraient séquestrées dans des monastères.

Et en janvier, six Coptes ont été tués par des hommes armés à la sortie d'une messe à Nagaa Hamadi, en Haute-Egypte, une affaire qui avait ravivé les inquiétudes de cette communauté.