Election ivoirienne: des renforts loyalistes partent pour le Nord ex-rebelle

22 novembre 2010 à 12h41 par La rédaction

ABIDJAN (AFP)

L'armée loyaliste de Côte d'Ivoire a lancé lundi le déploiement de 1.500 hommes dans le Nord, tenu par l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) pour renforcer la sécurisation du second tour de la présidentielle dimanche.

Ces renforts ont quitté Abidjan à l'issue d'une cérémonie présidée par le général Philippe Mangou, chef d'état-major de l'armée loyaliste.

Ces hommes "garantiront le bon déroulement de la campagne électorale, du vote et rassureront davantage par leur présence toutes les populations sans exclusive", a-t-il déclaré.

Le déploiement s'effectue sous le contrôle du Centre de commandement intégré (CCI), état-major mixte loyaliste/FN chargé de sécuriser le scrutin.Ces 1.500 éléments vont travailler sur le terrain avec 500 hommes ex-rebelles, a indiqué le général Mangou.

Les FN vont quant à elles envoyer 1.500 de leurs éléments dans la moitié sud, qui devront collaborer avec 500 soldats loyalistes, a-t-il relevé.

Pour le premier tour le 31 octobre de cette élection censée clore la crise née du putsch raté de 2002 qui a coupé le pays en deux, le CCI avait disposé de moins de 7.000 éléments (loyalistes et FN) sur les 8.000 initialement annoncés, selon des sources concordantes.

Le président sortant Laurent Gbagbo qui affronte dimanche l'ex-Premier ministre Alassane Ouattara, avait annoncé le 14 novembre la "réquisition" des soldats loyalistes pour être déployés "en particulier" dans le Nord.

Son camp avait dénoncé après le premier tour une sécurité insuffisante pour le vote, spécialement dans le Nord où M. Ouattara a régné sans partage.