Ethiopie: 66 soldats condamnés à des peines de prison

Par AFP

AFRICA RADIO

Un tribunal éthiopien a condamné 66 soldats à des peines allant de 5 à 14 ans d'emprisonnement après une manifestation à Addis Abeba, ont rapporté samedi les médias officiels.

Dans un premier temps, le gouvernement avait assuré que des dizaines de soldats d'élite s'étaient rendus le 11 octobre au palais abritant les bureaux du Premier ministre Abiy Ahmed, à Addis Abeba, pour réclamer une augmentation de leur solde.Mais par la suite, M. Abiy a donné une toute autre version de l'incident qui avait conduit les autorités à couper l'internet pendant plusieurs heures."Ils étaient venus au palais national pour faire échouer les réformes dans le pays. Mais il est difficile de dire qu'ils étaient tous venus avec cette idée en tête. Ils avaient été convaincus (d'agir ainsi) par des comploteurs", a déclaré M. Abiy, selon des propos rapportés par la radio-télévision Fana BC, proche du pouvoir.Peu après l'irruption des soldats, une vidéo avait circulé sur les réseaux sociaux montrant M. Abiy, affublé d'un béret rouge, faisant des pompes au milieu de soldats pour la plupart souriants. Selon Fana BC, M. Abiy s'était prêté à l'exercice pour faire tomber la tension au sein des militaires.Plus tard, les soldats avaient présenté leurs excuses et "des officiers ainsi que des individus", qui selon Fana les avaient encouragés, avaient été arrêtés, avait rapporté Fana, sans préciser leur nombre.L'armée éthiopienne est considérée comme l'une des plus puissantes et des plus importantes d'Afrique. Elle est réputée pour sa discipline stricte, et les protestations de soldats sont quasiment de l'ordre du jamais vu.