Ethiopie: Abiy veut la fin du schisme au sein de l'Eglise orthodoxe

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a lancé vendredi le début d'un processus de réconciliation au sein de l'Église orthodoxe éthiopienne à l'occasion de sa première visite aux États-Unis, a rapporté un média proche du pouvoir.

L'Église orthodoxe éthiopienne Tewahedo, l'une des plus anciennes Églises chrétiennes, s'était scindée en deux en 1991 après la nomination d'un nouveau patriarche suite à l'arrivée au pouvoir du Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (EPRDF) et à la fin du brutal régime militaro-marxiste du Derg.Une Église dissidente avait alors été fondée aux États-Unis autour du patriarche Abuna Merkorios, nommé du temps du Derg et dont certains membres de l'Église considéraient que la coutume voulait qu'il occupât ce rôle à vie.Pour sa première visite aux États-Unis depuis sa nomination en avril, M. Abiy a dévoilé vendredi une initiative pour réconcilier les deux branches de l'Église orthodoxe, a rapporté la radio-télévision proche du pouvoir éthiopien Fana.Fana a diffusé des images montrant M. Abiy à Washington avec des membres de la faction dissidente de cette Église, lors d'une cérémonie pour l'inauguration d'un comité chargé de mettre fin à ce schisme."Le Premier ministre Abiy Ahmed a déclaré qu'il était impossible de penser à l'Éthiopie sans penser à l'Église orthodoxe éthiopienne Tewahedo qui, a-t-il dit, est à la fois éminente et sacrée", a indiqué Fana."Tout en notant que cet événement pour la réconciliation marque un bond historique, le Premier ministre a souligné que c'était quelque chose qui aurait dû avoir lieu il y a longtemps", a ajouté la radio-télévision.L'Église orthodoxe est la première d'Éthiopie (40% de la population), qui compte aussi de larges minorités musulmane (35%) et protestante (20%). M. Abiy est lui-même de confession protestante.Depuis son arrivée au pouvoir, M. Abiy a fait de la réconciliation entre les dissidents et l'EPRDF, au pouvoir depuis 27 ans, une priorité. Il a ainsi libéré des milliers de prisonniers, dont certains opposants de premier plan.Dimanche, il s'est prononcé pour une "démocratie multipartite", ce qui serait une rupture radicale, l'EPRDF détenant avec ses alliés tous les sièges du Parlement.le Premier ministre a également annoncé des réformes économiques et mené un spectaculaire processus de paix avec l'Érythrée.Sa visite aux États-Unis est pour lui une offensive de charme auprès de l'importante diaspora éthiopienne. Il doit aussi se rendre à Los Angeles et dans le Minnesota. Cette visite a été intitulée "Briser les barrières et construire des ponts" par le gouvernement éthiopien.Des centaines de milliers d'Éthiopiens vivent aux États-Unis, dont de nombreux journalistes et hommes politiques en froid avec l'EPRDF.