Dépêches AFP

Guinée: l'opposition reporte une manifestation anti-Condé en raison des examens scolaires

04 août 2020 à 19h36 Par AFP
L'opposition guinéenne a annoncé mardi le report "en raison des examens scolaires" de sa manifestation prévue jeudi contre un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé, dont le parti doit choisir le même jour son candidat à la présidentielle attendue en fin d'année. Des manifestations contre un éventuel troisième mandat du président Condé, suspendues depuis des mois en raison de la pandémie de Covid-19, ont repris depuis presque deux semaines.Lancée par l'opposition mi-octobre, la mobilisation anti-Condé, plusieurs fois sévèrement réprimée, a fait des dizaines de morts parmi les civils, dans ce pays pauvre malgré d'importantes ressources naturelles."En raison des examens scolaires, la coordination nationale du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) accède à la demande des citoyens en reportant la manifestation prévue le (jeudi) 6 août à une date ultérieure", indique la coalition d'opposition dans un communiqué mardi.Les examens d'entrée au collège se déroulent de mercredi à vendredi en Guinée. Dans son communiqué, le FNDC se dit "soucieux du sort des élèves dont l'avenir est hypothéqué" par le régime de M. Condé.Créé en avril 2019 pour s'opposer à un troisième mandat du président Condé, le FNDC, formé des principaux partis d'opposition et d'organisations de la société civile, avait appelé à manifester à l'issue de la convention du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), parti du chef de l'Etat, prévue mercredi et jeudi à Conakry.La formation au pouvoir doit y désigner son candidat à la présidentielle prévue en fin d'année. La Constitution guinéenne limite le nombre de mandats à deux, mais l'adoption en début d'année d'une nouvelle Loi fondamentale permet à M. Condé, 82 ans, élu en 2010 et réélu en 2015, de remettre son compteur personnel à zéro en vue de briguer, selon l'opposition, un troisième mandat.M. Condé a jusque-là entretenu l'ambigüité sur ses intentions, mais le FNDC est convaincu qu'il sera candidat à sa propre succession. La coalition avait estimé fin juillet que la convention du RPG entrait dans le cadre "des manoeuvres" pour "maintenir Alpha Condé au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat".Avant l'élection de M. Condé, la Guinée n'avait connu que des régimes autoritaires depuis son indépendance de la France en 1958.