JDA du Mercredi 21 Décembre 2011

Par La rédaction

SENEGAL : 10e anniversaire de la disparition de Léopold Sédar SENGHOR - Mise en garde du Département d'Etat et du Congrès américain au candidat WADE : « Votre candidature représente un danger pour le pays et pour la démocratie en Afrique ».POUR EN PARLER :Dam BABOU, journaliste à New-York pour Sud-Quotidien et Sud-Fm de DakarSOW Alpha-Mohamed Loppé, Chercheur au CEMAF, professeur d'Histoire« Nous vous écrivons aujourd'hui pour exprimer notre admiration pour l'engagement du Sénégal depuis fort longtemps en faveur de la démocratie et du développement, mais aussi pour exprimer notre inquiétude concernant la prochaine élection présidentielle. Par conséquent, c'est avec regret que nous notons l'effet négatif que votre potentielle candidature à l'élection de 2012 est en train d'avoir sur votre pays et sur votre propre réputation. »C'est par une lettre officielle que le Congrès américain a demandé au Président Abdoulaye WADE de reconsidérer dans le sens d'un retrait de sa candidature à l'élection présidentielle de février 2012. Les 4 parlementaires signataires de cette correspondance commune ne pouvaient pas être plus clairs.Il est important de noter que le même conseil avait été prodigué tour à tour à BEN ALI (Tunisie), HOSNI MOUBARAK (Egypte), LAURENT GBAGBO (Côte d'Ivoire). Et à KADHAFI (Lybie) par Abdoulaye WADE lui-même. On connaît la suite.QUESTIONNEMENTS :_ -La question de la candidature de WADE se pose-t-elle en termes politiques ou en termes de droit ou les deux ensembles ?_ -Peut-on croire que la recevabilité ou non de la candidature de WADE par la justice aurait des conséquences dommageables pour le Sénégal et pour la démocratie en Afrique ? Comment ?_ -On n'est pas loin des propositions à Laurent GBAGBO par les Américains qui étaient prêts à l'accueillir et lui faire jouer un rôle international, s'il consentait à lâcher le pouvoir à temps et à éviter à son pays une crise lourde de conséquences. L'Amérique se préparerait-il déjà à l'après-Wade ?_ -Ne faudrait-il pas considérer cette lettre comme une simple déclaration de « politiciens » américains qui cherchent à se démarquer d'un homme devenu impopulaire aux yeux des Occidentaux ?_ -Cette lettre n'est la seule mise en garde au Président WADE : le Département d'Etat lui avait, il y a quelques temps adressé les observations suivantes : -« Les Etats-Unis croient fermement que les élections doivent être libres, transparentes et crédibles. L'élection présidentielle prévue en février 2012 doit refléter la volonté du peuple sénégalais en conformité avec la Constitution ; - le Département demande au Président WADE de respecter l'esprit de la Constitution en vue de faciliter le transfert du pouvoir par voie d'élection libre et équitable ; - Enfin, le Département appelle tous les protagonistes à faire en sorte que l'élection se déroule dans la paix » ! Ces observations ont été remises au bureau de �??'Sud Quotidien'' à New-York par les services d'un des parlementaires signataires de la lettre. Cette insistance des organes américains ne donne-t-elle pas l'impression que les USA s'immiscent dans les affaires internes du Sénégal ?_ -A l'issue de cette, peut-on croire que le Président WADE se résoudra à ne pas se présenter à la présidentielle de février 2012 ?_ -Le président WADE a dépêché des missions d'explication de sa position à travers le monde. N'est-ce pas là une mission inutile voire impossible ?_ -Certains observateurs se plaisent à rappeler que tous ceux qui ont eu à ignorer les recommandations de la première puissance mondiale de quitter le pouvoir en temps opportun ont eu à payer un prix fort pour eux-mêmes, pour leur pays et pour leur famille. Le dernier cas en date est celui de Kadhafi. Quelle leçon le président WADE doit-il en tirer ?Mort de Léopold Sédar SENGHOR :Un 20 décembre 2001 mourait Léopold Sédar Senghor, poète et ancien président du Sénégal de 1960 à 1980. Dix ans après sa mort, l'un des chantres de la Négritude - mouvement littéraire mettant en valeur l'identité noire et sa culture -, inspire toujours les politiciens et intellectuels de son pays. "Le nom du Sénégal est inséparable de Senghor partout dans le monde. Senghor, c'est notre visa", affirme l'écrivain sénégalais Amadou Lamine Sall. Senghor a en effet contribué à faire du Sénégal "un Etat moderne, stable et relativement démocratique. Il n'y a pas un seul secteur qui ne porte son empreinte, qu'il soit économique, social, culturel ou autre", explique Mody Niang, auteur d'un ouvrage sur l'héritage de Senghor. Néanmoins pour l'écrivain Amady Ali Dieng, il "est oublié par les Sénégalais. Qui défend la Négritude aujourd'hui et qui ose?". "Ses disciples n'ont pas d'influence" au plan littéraire et Senghor, poète et homme d'Etat admis à l'Académie française, "était au service de la France", ajoute cet ancien opposant à Senghor. _ -SENGHOR a-t-il été oublié par les Sénégalais ? Que reste-t-il aujourd'hui de l'héritage du Président-poète ?_ -La marque d'un SENGHOR attaché à la France ne le poursuit-il pas dans la tombe ?_ -Après Abdou DIOUF, le président WADE poursuit-il l'�?uvre politique de Léopold SENGHOR ?_ -Qui se souvient aujourd'hui de la poésie de SENGHOR, tant au Sénégal qu'ailleurs dans le monde, à commencer par l'Afrique ?_ -Le Sénégal est un des rares pays d'Afrique à n'avoir pas connu de coup d'état perpétré par les militaires. L'armée sénégalaise est-elle un modèle ? Pourquoi ?_ -Beaucoup de rappeurs �?? sénégalais et autres �?? aiment à chanter sur des poèmes de SENGHOR. Que faut-il en penser ?