Les Gambiens aux urnes pour une présidentielle sans surprise

24 novembre 2011 à 7h29 par La rédaction

BANJUL (AFP) - (AFP)

 Les Gambiens sont appelés jeudi à élire leur président parmi trois candidats, dont le chef de l'Etat sortant Yahya Jammeh, assuré d'être réélu à la tête d'un pays qu'il dirige d'une main de fer depuis 17 ans.

Près de 797.000 Gambiens sur quelque 1,7 million d'habitants doivent voter de 07H00 à 16H00 locales (et GMT) dans 1.301 bureaux.

Le scrutin à tour unique sera supervisé par quelque 350 observateurs nationaux et internationaux.

Ceux de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays) ne feront pas le déplacement, l'organisation régionale ayant estimé que les conditions d'une élection "libre, juste et transparente" n'étaient pas réunies.

Aucun cas majeur de violence n'a été signalé pendant la campagne électorale, du 12 au 22 novembre.

Leader et candidat de l'Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), Yahya Jammeh, 46 ans, ex-militaire, brigue pour la quatrième fois un mandat de cinq ans.Porté au pouvoir en 1994 par un coup d'Etat sans effusion de sang, il a été élu pour la première fois en 1996.

Accusé par les ONG d'atteintes graves aux droits de l'Homme et à la liberté de la presse, revendiquant des "pouvoirs spéciaux" lui permettant de "guérir" divers maux dont le sida, il peut cependant se prévaloir d'avoir contribué à développer son pays.

En partie grâce au tourisme, la Gambie table sur un taux de croissance de 5,5% en 2011 qui ne se traduit toutefois pas dans le niveau de vie de la population, dont une majorité vit avec moins de 2 dollars (1,5 euro) par jour.

Face à M. Jammeh, l'opposition n'a pas réussi à s'unir et présente deux candidats: Ousaino Darboe, 63 ans, du Parti démocratique uni (UDP, principale formation de l'opposition), et Hamat Bah, 51 ans, soutenu par le Front uni, coalition de quatre partis.