Madagascar: pas de remplaçants pour les 3 candidats disqualifiés

20 août 2013 à 18h46 par La rédaction

Antananarivo (AFP)

Les trois principaux candidats disqualifiés de la présidentielle malgache n'ont pas proposé de remplaçant alors qu'ils avaient jusqu'à mardi soir pour le faire, a-t-on auprès de leurs proches.

"Nous allons déposer tout d'abord un recours contre la décision de la CES (Cour électorale) qui a été prise samedi dernier, un recours visant à annuler l'exclusion notamment de notre candidate Lalao Ravalomanana", a déclaré le représentant de la mouvance Ravalomanana, Mamy Rakotoarivelo.

"Nous redéposons le dossier de Lalao Ravalomanana avec les pièces complémentaires impliquant des recours auprès de la CES et du Conseil d'Etat", a-t-il ajouté.

De leur côté, des proches de Didier Ratsiraka et d'Andry Rajoelina ont confirmé à l'AFP n'avoir proposé aucun remplaçant.

Lalao Ravalomanana, épouse de l'ex-président renversé Marc Ravalomanana, l'actuel président de la Transition Andry Rajoelina et l'ancien président Didier Ratsiraka, tout trois candidats à l'élection présidentielle, ont été disqualifiés de la course samedi par une nouvelle Cour électorale spéciale.

Selon la nouvelle Cour, qui a annulé une décision de l'institution qu'elle a remplacée, ces trois candidats ne remplissent pas tous les critères d'éligibilité. 

Cette décision a été largement saluée par les médiateurs internationaux qui réclamaient leur retrait depuis plusieurs mois. 

Mais la colère a gagné les camps des trois candidats disqualifiés.La mouvance Ravalomanana a notamment annoncé une manifestation mercredi.

L'élection présidentielle censée mettre un terme à plus de quatre ans de crise politique, a été reportée deux fois sine die. 

La liste définitive des candidats à la présidentielle doit être publiée mercredi, ce qui pourrait permettre à la Commission électorale malgache (Cenit) et aux Nations Unies d'annoncer de nouvelles dates pour l'élection cette semaine.