Mali: l'ONU demande au Canada d'accélérer le déploiement de ses hélicoptères

Par AFP

AFRICA RADIO

L'émissaire de l'ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif, a demandé mercredi au Canada d'accélérer le déploiement des hélicoptères promis à sa force de paix Minusma afin qu'il n'y ait pas de "trou" avec le départ en juin des engins allemands qu'ils sont censés remplacer.

Le Canada a promis de nous fournir "six hélicoptères" alors que "notre déficit d'appareils est de 12", a-t-il précisé lors d'une rencontre avec des médias à l'ONU à New York. "Nous manquons d'hélicoptères de transport, de combat", a rappelé le responsable de la Minusma.Cette force comprend quelque 13.000 militaires et policiers.L'aide canadienne "ne comble pas tous les déficits", a insisté Mahamat Saleh Annadif. Le Canada nous promet ses hélicoptères pour août mais "on les veut pour juin", lors du départ du Mali des hélicoptères allemands qu'ils doivent remplacer, a expliqué le responsable. Il y a des discussions avec le Canada et l'Allemagne pour éviter "un trou".Interrogé sur le besoin exprimé il y a un an par l'ONU d'une force de réaction rapide au sein de la Minusma, l'émissaire onusien a indiqué que le sujet était toujours en discussions avec Ottawa qui pourrait y participer. "Nous sommes preneurs" mais "on n'a pas encore de réponse" du Canada, a-t-il dit.Des discussions sont en cours sur le même sujet avec le Sénégal, a aussi précisé le responsable de l'ONU.Interrogé sur l'étiquette collée à la Minusma de mission la plus meurtrière de l'ONU (une centaine de morts parmi les Casques bleus depuis leur déploiement en juillet 2013), Mahamat Saleh Annadif a répondu que des progrès avaient été faits pour minimiser les risques.Trois compagnies égyptiennes et une compagnie sri-lankaise "sont outillées, entraînées" pour escorter les convois, avec des blindés en tête et en queue, et des compétences en déminage, a-t-il dit. Les contingents de Casques bleus ont aussi été sensibilisés aux dangers des mines sur les grands axes, a-t-il précisé.La Minusma "est une mission de paix agissant dans un environnement qui n'est pas de paix", a rappelé le responsable onusien.