Niger: l'ex-président reste incarcéré malgré une demande de mise en liberté

3 mai 2011 à 13h54 par La rédaction

NIAMEY (AFP)

L'ex-président nigérien Mamadou Tandja reste incarcéré en dépit d'une ordonnance de remise en liberté provisoire rendue mardi par la cour d'appel de Niamey, le parquet ayant fait appel de cette décision, selon son avocat, Me Souley Oumarou.

L'appel du parquet doit être examiné le 10 mai, a précisé l'avocat à la radio privée Anfani.

M. Tandja est accusé de détournement de fonds publics de quelque 4 milliards FCFA (plus de 6 millions d'euros) et de "refus d'obtempérer à une décision de justice".

L'ex-chef de l'Etat avait passé outre un arrêt de la Cour constitutionnelle lui interdisant d'organiser un référendum, qui a eu lieu en août en 2009, pour pouvoir prolonger son second et dernier mandat légal (2004-2009).

Le "oui" à un prolongement de son mandat lors de ce référendum boycotté par l'opposition l'avait largement emporté (92,5%), provoquant une grave crise politique qui a abouti à un coup d'Etat militaire le 18 février 2010.

Peu après avoir été renversé, M. Tandja a été détenu dans une villa de la présidence.Il a par la suite été inculpé et transféré mi-janvier 2011 à la prison de Kollo, près de Niamey.

La Cour d'Etat du Niger avait levé en décembre 2010 son immunité, ouvrant la voie à des poursuites judiciaires.

Un rapport de la junte qui l'a renversé, publié en mars, avait révélé que des malversations financières portant sur plus de 86 milliards de FCFA (129 millions d'euros) ont été commises en dix ans sous le régime de M. Tandja, de 1999 à 2010.

Plusieurs proches de l'ex-président dont un de ses fils, des directeurs généraux et un ministre, arrêtés pour détournement de fonds ou corruption présumée, ont été récemment remis en liberté.

Le 7 avril, la junte nigérienne qui avait renversé Mamadou Tandja a cédé le pouvoir à un président civil, Mahamadou Issoufou, élu lors du scrutin présidentiel le 12 mars avec 58% des suffrages face à Seïni Oumarou, un ex-Premier ministre de Tandja.