Nigeria: 7 femmes meurent dans une bousculade lors d'une distribution d'aide humanitaire

Par AFP

AFRICA RADIO

Sept femmes sont mortes et quatre autres ont été blessées jeudi dans une bousculade au cours d'une distribution alimentaire organisée par le Comité international de la croix rouge (CICR) dans le nord-est du Nigeria, ont affirmé à l'AFP un travailleur médical et des habitants.

Des milliers de personnes se sont pressées sur un site de distribution dans la ville de Monguno, dans l'État de Borno, pour recevoir l'aide du CICR, mais la situation est devenue chaotique, entraînant une bousculade.Monguno, située à environ 140 kilomètres au nord de la capitale régionale, Maiduguri, abrite des dizaines de milliers de personnes déplacées, qui ont fui les violences de l'insurrection jihadiste et vivent dans des camps tentaculaires."Nous avons emmené les corps sans vie de sept femmes à l'hôpital ainsi que quatre autres femmes qui étaient dans un état critique", a déclaré à l'AFP Bello Maikudi, membre d'une milice anti-jihadiste qui a participé au sauvetage. Un habitant de la ville, Ibrahim Ismail, a communiqué un bilan similaire à l'AFP, tout comme un membre du personnel médical travaillant dans l'hôpital où ont été emmenés les victimes et les blessés."Toutes les victimes sont des femmes. Deux des blessés sont enceinte", selon cette source qui a souhaité garder l'anonymat.La porte-parole du CICR au Nigeria, Fatima Sator, a déclaré à l'AFP qu'une distribution de nourriture pour des femmes enceintes ou allaitantes avait bien eu lieu.Elle n'a cependant pas donné de détail sur le nombre de victimes ou de blessés ou sur les raisons de l'incident."Nous sommes touchés et choqués par la perte de vie humaine", a-t-elle dit, ajoutant que l'ONG offrait son assistance aux blessés.Les personnes déplacées habitant à Monguno dépendent largement des distributions de nourriture des organisations humanitaires pour survivre. L'insurrection jihadiste née en 2009 dans le nord-est du Nigeria a fait plus de 40.000 morts et chassé plus de 2 millions de personnes de leur domicile.