Nigeria: 9 morts dans des affrontements entre Boko Haram et l'armée

14 mai 2015 à 9h08 par La rédaction

Kano (Nigeria) (AFP)

qui a été repoussée, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Les islamistes ont de leur côté subi de "nombreuses pertes", a indiqué un responsable de la milice d'auto-défense locale. 

Cette attaque contre un quartier du nord de la ville est une des premières contre Maiduguri depuis le début de l'offensive militaire régionale lancée en février avec l'aide des pays voisins, qui a considérablement affaibli le groupe islamiste.

"Je vous confirme que trois soldats ont été tués lors de ces affrontements avec les terroristes et six de nos membres ont aussi été tués par trois femmes kamikazes", a déclaré à l'AFP Yusuf Sani, un représentant des milices locales d'auto-défense.

Le même bilan a été communiqué par une source militaire sous couvert d'anonymat.

"Les terroristes ont aussi subi de nombreuses pertes", a ajouté M. Sani, sans plus de précision.

Selon plusieurs témoins, des dizaines d'islamistes armés notamment de lance-roquettes ont attaqué le quartier de Kayamla vers 18H30 (17H30 GMT).L'armée a repoussé l'attaque en quarante minutes, selon ces témoins.

L'armée a indiqué mercredi soir avoir combattu "une bande de terroristes qui avaient déclenché (les explosifs) de deux femmes kamikazes avant leur attaque" contre le quartier de Kayamla, sans donner plus de détails.

"Au vu des récents développements dans l'agglomération de Maiduguri, un couvre-feu (de la tombée de la nuit à la levée du jour) a été imposé pour 24 heures dans la ville", a déclaré un porte-parole de l'armée, le colonel Tanko Gusau, dans un communiqué.

Les rues de Maiduguri étaient désertes jeudi et les forces de l'ordre patrouillaient dans la ville, selon un journaliste de l'AFP.Ecoles, marchés et bâtiments publics - dont les hôpitaux - étaient tous fermés.

L'armée nigériane mène en ce moment une vaste opération de destruction des camps de Boko Haram dans l'immense forêt de Sambisa, dans la même région, un des grands fiefs du groupe islamiste. 

Cette attaque de "diversion" sur Maiduguri a été menée "dans l'intention de ralentir l'assaut en cours sur la forêt de Sambisa", assurait un communiqué de l'armée publié mercredi soir."On pense qu'elle a été menée par ceux qui fuient les camps terroristes" détruits, ajoute le texte.