Nigeria: le parlement vote une rallonge budgétaire contre le Covid et l'insécurité

Par AFP

AFRICA RADIO

Les parlementaires nigérians ont approuvé mercredi 982,7 milliards de nairas (2 milliards d'euros) supplémentaires au budget 2021 pour aider le gouvernement à lutter contre le Covid-19 et l'insécurité dans le pays le plus peuplé d'Afrique, selon un communiqué du Sénat.

Le Nigeria, premier producteur de pétrole en Afrique, fait face à une crise économique depuis le début de la pandémie, notamment à cause de la baisse des prix de l'or noir. Rien qu'en 2020, 7 millions de Nigérians supplémentaires avaient basculé dans la pauvreté. De larges pans du territoire sont également confrontés à une insécurité croissante: dans le centre et le nord-ouest du pays des groupes criminels terrorisent les populations, multipliant les vols de bétail et les enlèvements contre rançon, tandis que le nord-est du Nigeria est en proie à un insurrection jihadiste depuis plus de dix ans. Le montant approuvé mercredi, qui doit être financé par des prêts internationaux et locaux, est supérieur de 183 millions d'euros à ce qui avait été demandé en juin par le président nigérian Muhammadu Buhari aux parlementaires. La plupart de ces fonds -- soit 722 milliards de nairas (1,5 milliards d'euros) -- seront utilisés pour l'acquisition d'équipements supplémentaires pour les forces de sécurité, a déclaré le sénateur Barau Jibrin. Et 60 milliards de nairas (123 millions d'euros) seront consacrés à l'acquisition de nouveaux vaccins contre le Covid-19. Le gouvernement avait approuvé fin décembre un budget record pour 2021 de 28 milliards d'euros, soit 20% de plus que l'année précédente. A l'époque, le gouvernement n'avait pas prévu de fonds pour les vaccins, dont les conditions d'achat manquaient alors de clarté. Le Nigeria a reçu en mars près de 4 millions de doses de vaccins, financées par le dispositif Covax qui vise à en fournir aux pays à faible revenu. Depuis le début de la pandémie, le Nigeria a officiellement enregistré 168.000 cas de coronavirus, dont 2.122 morts. Ces chiffres sont toutefois sous-évalués, le nombre de tests réalisés étant faible.Le pays le plus peuplé d'Afrique, avec 210 millions d'habitants, semble pour l'heure épargné par la troisième vague de cas de coronavirus observée dans plusieurs pays du continent, comme le Zimbabwe ou l'Afrique du Sud.