Nigeria: mort en prison d'un suspect de l'attentat meurtrier du 1er octobre 2010

Par La rédaction

LAGOS (AFP) - (AFP)

Un des quatre suspects poursuivis pour trahison et terrorisme dans le cadre du double attentat à la voiture piégée ayant fait 12 morts à Abuja le 1er octobre 2010, jour de la célébration du cinquantenaire de l'Indépendance du Nigeria, est mort samedi en prison, a indiqué son avocat.

Tiemkenfa Francis Osvwo est mort à la prison de Kuje, près d'Abuja, en raison de mauvais traitements, a assuré son avocat Me Festus Keyamo dans un communiqué.

"Sa mort intervient à la suite d'une série de plaintes déposées par son conseil qui est aussi celui de ses coaccusés pour des mauvais traitements qui lui ont été infligés en prison, ainsi qu'aux trois autres suspects", a déclaré Me Keyamo, mais les autorités n'ont pas réagi, a-t-il affirmé.

Les accusations de l'avocat n'ont pas pu être confirmées de source indépendante.

Les quatre hommes avaient été inculpés en décembre 2010 devant un tribunal d'Abuja pour "avoir causé l'explosion de dynamite près de la Place de l'Aigle (Eagle Square) à Abuja, où se tenaient les commémorations marquant le 50e anniversaire de l'indépendance" du pays.

Un des suspects inculpés, Charles Okah, est le frère de Henry Okah, dirigeant présumé du Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend), un groupe armé opérant dans le sud pétrolifère du Nigeria.

Henry Okah, soupçonné d'avoir préparé cette attaque, avait été arrêté en Afrique du Sud au lendemain de l'attentat.Il est toujours détenu dans une prison sud-africaine.