Rapport de l'ONU sur les crimes en RDC: Ban a discuté "dans le détail" avec le président rwandais

9 septembre 2010 à 16h21 par La rédaction

NEW YORK, Nations Unies (AFP)

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a souligné jeudi qu'il avait "discuté dans le détail" avec le président rwandais Paul Kagame du projet de rapport de son organisation qui accuse l'armée rwandaise de graves crimes en République démocratique du Congo.

Ban Ki-moon a effectué une visite surprise de 24 heures au Rwanda mardi et mercredi pour tenter d'apaiser les tensions après la publication de ce rapport qui accuse l'armée rwandaise de possibles crimes de génocide commis pendant la première guerre en République démocratique du Congo (1996-1998) à l'encontre des Hutu rwandais réfugiés dans l'est de ce pays.

Le Rwanda a réagi à la publication de ce texte en menaçant de retirer ses contingents mis à disposition de la mission de paix ONU/Union africaine (Minuad) et de la Mission des Nations Unies au Soudan, l'Unmis.

"Nous avons eu des rencontres très constructives" avec M. Kagame et son ministre des Affaires étrangères."Nous avons discuté de la question (du rapport) dans le détail.J'ai écouté avec beaucoup d'attention leurs inquiétudes.Je comprends parfaitement et suis sensible à leur sentiment sur cette question", a expliqué le chef de l'ONU lors d'une conférence de presse.

M. Ban a expliqué qu'il avait encouragé M. Kagame et tous les pays concernés à soumettre leurs commentaires d'ici la fin du mois, le rapport définitif devant être diffusé le 1er octobre.

Il a ajouté qu'il avait loué "en particulier le rôle (du Rwanda) dans les opérations de maintien de la paix"."Les forces rwandaises sont bien entraînées et continuent de fournir des contributions importantes à la paix et à la sécurité dans la région".

"De nombreux Rwandais ont donné leur vie en servant la cause de la paix et j'honore leur mémoire et leur contribution dans le soutien au Soudan où il y aura deux référendums l'an prochain.Nous devons faire plus pour protéger la population civile, les femmes et les enfants", a-t-il dit.

"Le président Kagame et moi sommes tombés d'accord sur le fait qu'il est important pour le Rwanda de poursuivre son rôle dans les opérations de maintien de la paix", a-t-il encore dit.