RCA / Quai d'Orsay - déclarations du porte-parole - mardi 11 février 2014

Par La rédaction

AFRICA RADIO
PARIS, France, 11 février 2014/African Press Organization (APO)/ -- Quai d'Orsay - déclarations du porte-parole - mardi 11 février 2014



Le Ministre s'est effectivement entretenu avec M. Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies. Leur échange a notamment porté sur :


- Le travail remarquable effectué par la MISCA en République centrafricaine, que la France appuie à travers l'opération Sangaris. Dans un contexte très difficile, les contingents fournis par les Etats d'Afrique centrale s'acquittent de leur mieux, dans leurs zones de déploiement, du mandat de sécurisation et de protection des populations civiles qui leur a été confié par le conseil de sécurité.


- Le renforcement des forces internationales en République centrafricaine. Depuis le début du mois de décembre, la présence militaire internationale n'a cessé de se renforcer dans le pays. L'effectif de la MISCA est passé de 2 000 à 6 000 hommes en quelques semaines. Cette force est également appuyée par les 1 600 éléments français de l'opération Sangaris. Elle le sera bientôt, dans les semaines à venir, par l'opération européenne EUFOR RCA, comme viennent de le décider les ministres européens des Affaires étrangères lors de leur réunion du 10 février. Un général français, M. Philippe Pontiès, a été placé à la tête de cette opération. Plus de 8 000 militaires européens et africains pourraient ainsi être présents sur le terrain à bref délai.


- Le Ministre a enfin rappelé la nécessité d'�?uvrer à la mise en place d'une opération de maintien de la paix sous casque bleu, afin qu'elle prenne le relais, à l'horizon de l'été. Le cas échéant, ce passage sous l'autorité de l'ONU permettra d'ajuster le volume des forces nécessaires.


Q �?? Comment l'Union européenne va-t-elle participer ?


R �?? Un certain nombre d'Etats membres de l'Union européenne sont en train de décider des modalités de leur participation. L'ensemble des efforts de la communauté internationale, ceux des Africains d'abord, des Français et des Européens vont dans le sens d'un renforcement de la présence internationale aux côtés des autorités de transition en Centrafrique pour stabiliser le pays.


Q �?? La France va faire un effort supplémentaire ?


R �?? Les autorités françaises se sont exprimées sur l'ampleur de l'effort français.


Q �?? Sachant qu'il y a un commandant français pour l'EUFOR RCA, pourrait-il être envisageable que des forces françaises fassent partie de l'EUFOR-RCA ou sont-ce d'autres pays européens ?


R �?? La décision de mettre en place l'opération EUFOR RCA vient d'être prise. Le commandement de la mission a été confié à un général français. Pour le reste, nous allons discuter avec nos partenaires des modalités de mise en place de cette opération.