RDC: au moins deux morts, dont un conseiller de Kabila, dans le crash d'un jet

Par La rédaction

KINSHASA (AFP) - (AFP)

Deux personnes, dont Augustin Katumba Mwanke, conseiller du président de la République démocratique du Congo, ont été tuées dimanche à Bukavu (est) dans l'accident de leur avion, a-t-on appris auprès de la présidence de la république.

Le ministre congolais des Finances Augustin Matata Ponyo, le gouverneur du Sud-Kivu (est) Marcelin Tshisambo et Antoine Ghonda, ancien "ambassadeur itinérant" du président Kabila, ont été blessés, certains grièvement, a indiqué à l'AFP une source à la présidence.

Le conseiller et le pilote "ont été tués sur le coup", selon la même source.

L'avion, venu de Kinshasa via Goma (est), a raté l'atterrissage pour une raison encore inconnue et terminé sa course au-delà de la piste de l'aéroport de Bukavu, selon de premières informations données de sources aéroportuaires.

Les blessés ont été hospitalisés.

Le co-pilote aurait également été tué dans l'accident, selon des sources aéroportuaires, mais cette information n'a pas été confirmée officiellement.

Le nombre total de personnes à bord de l'avion n'est pas encore connu avec exatitude, mais selon une source aéroportaire à Bukavu ayant requis l'anonymat, l'avion transportait trois membres d'équipage (le pilote, le co-pilote et une hôtesse), et six passagers.

Ingénieur de formation, M. Katumba Mwanke, 47 ans, avait été réélu fin 2011 au Katanga (sud-est) député du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, au pouvoir), dont il a été l'un des membres cofondateurs.Discret, il était considéré comme l'éminence grise du président Kabila.

M. Tshisambo, battu à la députation fin 2011, était conseiller politique du président Kabila jusqu'à son élection en 2010 à la tête de la province du Sud-Kivu.

M. Matata Ponyo est ministre des Finances depuis début 2010.

Les accidents d'avion sont fréquents en RDC, et toutes les compagnies aériennes du pays - une cinquantaine identifiées - figurent sur la liste noire de l'Union européenne, qui leur a interdit son espace aérien.