RDC: la police empêche l'opposant Tshisekedi de sortir de chez lui

Par La rédaction

KINSHASA (AFP) - (AFP)

La police congolaise a empêché dimanche l'opposant Etienne Tshisekedi de quitter son domicile à Kinshasa, a-t-on appris dans l'entourage de celui qui s'est autoproclamé "président élu" de la RD Congo après avoir rejeté la réélection du chef de l'Etat sortant Joseph Kabila.

M. Tshisekedi et son épouse ont quitté en voiture leur domicile en milieu d'après-midi pour "une visite familiale, une simple promenade" mais ils ont été "stoppés" peu après par la police qui a dit qu'il n'y avait "pas de passage sauf autorisation de la hiérarchie", a déclaré à l'AFP son directeur de cabinet Albert Moleka.

M. Tshisekedi "est en résidence surveillée.C'est très grave", a dénoncé M. Moleka qui a lui-même été empêché par la police d'accéder à la résidence de l'opposant.

Vendredi, la police avait aussi interdit l'accès aux abords de la résidence à des journalistes qui souhaitaient s'y rendre pour assister à une conférence de presse de M. Tshisekedi.

M. Moleka a dénoncé le comportement de policiers appartenant à la Légion nationale d'intervention (ex-Police d'intervention rapide), une unité "qui n'a pas un commandement limpide" et dont des éléments sont soupçonnés d'être en fait des soldats de la Garde républicaine (ex-garde présidentielle) portant l'uniforme de policiers et n'obéissant pas au chef de la police.

M. Tshisekedi s'était autoproclamé "président élu" après avoir rejeté les résultats de l'élection présidentielle du 28 novembre 2011 -couplée aux législatives- qui le classait deuxième derrière le président Kabila.

Vendredi, il a annoncé qu'il prenait "sa fonction active" le jour-même et formerait un gouvernement "la semaine prochaine".Il a également considéré "comme nulles" les élections législatives, dont les résultats ne sont toujours pas connus.

L'opposant a dénoncé de nombreuses irrégularités lors des deux scrutins, et des missions d'observations nationales et internationales de même que l'église catholique congolaise les ont également constatées.