Sahara: l'ONU confirme la libération d'un ex-chef de la police sahraouie

4 décembre 2010 à 17h33 par La rédaction

GENEVE (AFP)

Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) à Genève a confirmé samedi la libération par le Front Polisario d'un ancien responsable sahraoui, accusé d'espionnage au profit du Maroc.

"Je confirme que nous l'avons accompagné en Mauritanie et qu'il va bien", a déclaré une porte-parole du HCR, Sybella Wilkes, dans un e-mail adressé à l'AFP.

Un collectif de juristes français s'était félicité vendredi de la remise au HCR à Nouakchott de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, qui était détenu depuis le 21 septembre par le Polisario, qui lutte pour l'indépendance du Sahara occidental.

Ancien chef de la police sahraouie, M. Ould Sidi Mouloud avait été arrêté le 21 septembre sous l'accusation d'espionnage au profit du Maroc, selon le Front Polisario, qui avait annoncé le 6 octobre sa libération prochaine, "à la demande des organisations internationales des droits de l'Homme".

En août, lors d'une conférence de presse, M. Ould Sidi Mouloud, ex-membre de la direction générale du Front Polisario, avait exprimé sa volonté de sensibiliser les populations sahraouies des camps de Tindouf (sud-ouest de l'Algérie) au projet d'autonomie proposé par le Maroc.

Son arrestation avait été vivement condamnée par le Maroc mais aussi par l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW).

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental a été annexé en 1975 par le royaume chérifien.Le Polisario, soutenu notamment par l'Algérie, réclame un référendum d'autodétermination, sous l'égide de l'ONU, qui laisserait aux Sahraouis le choix entre trois options: rattachement au Maroc, indépendance, ou autonomie sous souveraineté marocaine.

Le Maroc propose un plan de large autonomie sous sa souveraineté, refusant toute idée d'indépendance.