Soudan: le Sud accuse le Nord d'avoir largué 18 bombes sur son territoire

10 décembre 2010 à 18h06 par La rédaction

JUBA (Soudan) (AFP)

L'armée du Sud-Soudan a accusé vendredi les forces nordistes d'avoir largué 18 bombes cette semaine lors de raids aériens sur son territoire, dans l'intention, selon elle, de compromettre la tenue du référendum d'auto-détermination de janvier.

"Deux avions Antonov des forces armées soudanaises (SAF, nordistes) ont largué 18 bombes mercredi causant des dégâts matériels sans toutefois faire de victimes", a déclaré à l'AFP Philip Aguer, porte-parole des ex-rebelles de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA).

Les attaques présumées ont eu lieu mercredi après-midi à Raja et Timsa, dans l'Etat sudiste du Bahr al-Ghazal Occidental, a ajouté ce responsable militaire."L'intention de l'armée soudanaise est de compromettre la tenue du processus référendaire.Le SPLA ne répondra pas à cette provocation, mais nous observons de manière attentive la situation", a ajouté M. Aguer.

Il n'a pas été possible vendredi soir de contacter des responsables de l'armée soudanaise (nordiste) afin de confirmer ces allégations.

Lors d'un référendum prévu le 9 janvier, les Sud-Soudanais doivent choisir entre l'unité avec le reste du pays ou l'indépendance.Ce scrutin est le point cardinal de l'accord de paix ayant mis fin en 2005 à plus de deux décennies de guerre civile Nord-Sud.

L'armée sudiste a multiplié depuis deux semaines les accusations d'attaques aériennes par les forces nordistes, qui ont reconnu avoir bombardé par erreur le 12 novembre le territoire sud-soudanais alors qu'elles visaient des rebelles du Darfour, région limitrophe au Sud-Soudan.

"Les combats au Darfour sont éloignés des lieux où ont eu lieu les bombardements aériens", a répondu M. Aguer.

L'organisation humanitaire International Rescue Committee (IRC) a affirmé jeudi dans un communiqué avoir soigné des personnes ayant fui le bombardement du 12 novembre et avoir vu la semaine dernière des avions de l'armée soudanaise tournoyer au-dessus du côté sud d'une zone limitrophe.