Soudan: Washington met en garde l'ONU contre un risque de famine

Par La rédaction

NEW YORK (Nations unies) (AFP) - (AFP)

L'ambassadrice américaine à l'ONU Susan Rice a adressé une lettre au Conseil de sécurité des Nations unies pour mettre en garde contre le risque de "famine" si Khartoum continuait de bloquer l'accès de l'aide humanitaire à deux régions du sud du Soudan.

"Si le gouvernement du Soudan ne permet pas un accès humanitaire immédiat et significatif aux zones de conflit dans le Kordofan-Sud et le Nil Bleu, afin qu'une aide vitale soit fournie aux populations civiles qui en ont besoin, il est probable que la famine s'installera dans certaines parties du Soudan", affirme Mme Rice dans sa lettre.

"Une catastrophe humanitaire de cette ampleur est inacceptable quelles que soient les circonstances", ajoute-t-elle.L'ambassadrice accuse le gouvernement soudanais d'avoir "mis en place une politique délibérée" visant à empêcher que l'aide humanitaire parvienne aux civils affectés par le conflit.

Selon Mme Rice, si l'aide n'afflue pas vers les deux régions concernées, les experts prévoient que "la situation alimentaire s'y dégradera d'ici à mars 2012" jusqu'à atteindre une situation proche de la famine.

Les combats font rage depuis l'été dernier entre forces gouvernementales et rebelles au Kordofan-Sud et au Nil Bleu, deux Etats situés sur la nouvelle frontière avec le Soudan du Sud, indépendant depuis juillet 2011.Selon les Nations unies, 500.000 personnes ont été déplacées ou sérieusement affectées par ce conflit.

Mais Khartoum, évoquant des raisons de sécurité, refuse de laisser l'ONU et les travailleurs humanitaires étrangers accéder à ces zones.