Tanzanie: un ministre dénonce l'"ineptie" des rumeurs sur la santé du président

Par AFP

AFRICA RADIO

Le ministre tanzanien des Affaires constitutionnelles et juridiques a menacé de poursuites quiconque relaie les rumeurs "ineptes" concernant la santé du président John Magufuli, sans toutefois donner de précision sur l'endroit où le chef de l'Etat se trouve.

Plusieurs membres de l'opposition en Tanzanie ont appelé les autorités à donner des nouvelles du président Magufuli qui n'est plus apparu en public depuis le 27 février, suscitant des interrogations sur son état de santé. Les rumeurs sur une possible contamination au Covid-19 se sont depuis multipliées sur les réseaux sociaux."Le dirigeant du pays n'est pas un homme d'Eglise qui devrait toujours se présenter à la messe. Le dirigeant du pays n'est pas un présentateur de télévision dont l'absence à son émission poserait question. Le dirigeant du pays n'est pas le président d'un club de footing qui devrait sans cesse se montrer dans les rues", a déclaré sur son compte Twitter le ministre Mwigulu Nchemba.Tundu Lissu, le principal candidat de l'opposition lors de la présidentielle d'octobre 2020 remportée par M. Magufuli, estime pour sa part que la santé du président est un sujet de "grande préoccupation" pour la population.Réagissant aux déclarations de M. Lissu, le ministre Nchemba a rappelé la législation sur la cybercriminalité dans le pays, qui prévoit une peine maximale de trois ans de prison pour la publication de fausses informations."Arrêtons ces inepties, même si on a rien d'autre à faire", a lancé le ministre.Depuis près d'un an, le chef d'Etat tanzanien, 61 ans, minimise l'impact du Covid-19. Affirmant que son pays s'était "libéré du Covid" par la prière, il a rejeté tout confinement ou mesure imposant le port du masque.Il a toutefois infléchi son discours depuis un mois, admettant que ce qu'il a nommé "cette maladie respiratoire" circulait toujours.Le quotidien kényan Daily Nation a rapporté mercredi qu'un "dirigeant africain", dont le "gouvernement est resté catégorique contre l'application de mesures de santé publique", avait été admis dans un hôpital de Nairobi, ce que l'AFP n'a pas confirmé de source officielle.Les autorités tanzaniennes n'ont publié aucune information sur l'endroit où se trouve actuellement le président ni sur son état de santé.De nombreux officiels tanzaniens sont décédés ces dernières semaines, souvent sans que la cause de leur mort soit précisée.str-fb/fal/md/ayv/