Tchad: 12 ans après la disparition de l'opposant Ibni Oumar Saleh, son parti exige sa dépouille

Par AFP

AFRICA RADIO

Le parti politique de l'opposant tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh, disparu il y a douze ans, exige que sa dépouille soit restituée par les pouvoirs publics à sa famille et que "lumière soit faite" sur sa disparition, selon le parti lundi.

"Nous exigeons que la dépouille d'Ibni Oumar soit remise à sa famille pour qu'une sépulture digne de l'homme lui soit donnée", a déclaré à l'AFP, Mahamat Ahmat Alabo, le secrétaire général du Parti pour les Libertés et le Développement(PLD) dont Ibni Oumar Mahamat Saleh était le fondateur."Le PLD va continuer à se battre pour que la lumière soit faite sur le sort réservé à Ibni. On n'abandonnera jamais cette bataille", a-t-il ajouté.Ibni Saleh, ex-ministre de deux présidents tchadiens, dont l'actuel Idriss Déby Itno, avait été démis de ses fonctions en 1994 avant de passer dans l'opposition et d'en devenir un des chefs de file.Il avait disparu le 3 février 2008, après une attaque rebelle au coeur de N'Djamena.Une commission intégrant des membres de la société civile et de l'opposition, mise en place en 2008 par le Tchad sur demande de la communauté internationale, avait conclu qu'Ibni Saleh avait été enlevé à son domicile par des forces de défense et de sécurité tchadiennes, ce que les autorités tchadiennes contestent.L'enquête avait abouti à un non-lieu de la justice tchadienne. Mais son parti espère que le dossier "sera rouvert" un jour "et que ceux qui ont assassiné Ibni-Oumar seront jugés et condamnés", selon un communiqué publié lundi. "Pour nous, le dossier est définitivement clos, pas question de revenir sur le dossier", a déclaré de son côté le ministre tchadien de la Communication et porte-parole du gouvernement, Oumar Yaya Hissein, contacté par l'AFP. "On ne va pas interférer dans une décision de justice", a-t-il ajouté.