Un avocat kényan sera jugé par la CPI pour subornation de témoins

Par AFP

AFRICA RADIO

Un avocat accusé d'avoir soudoyé des témoins dans le cadre des poursuites de la Cour pénale internationale (CPI) contre le vice-président kényan William Ruto, finalement abandonnées en 2016, sera jugé pour ces motifs, a annoncé la CPI jeudi.

Paul Gicheru s'était rendu le 2 novembre 2020 aux autorités néerlandaises et avait été transféré à la Cour de La Haye, où il avait comparu pour la première fois quelques jours plus tard.La chambre préliminaire de la CPI "a confirmé aujourd'hui les charges d'atteintes à l'administration de la justice retenues contre Paul Gicheru et l'a renvoyé en jugement", a-t-elle indiqué dans un communiqué."La chambre a estimé qu'il y a des motifs substantiels de croire que M. Gicheru a commis (...) des atteintes à l'administration de la justice" dans l'affaire Ruto, a affirmé la Cour. Les procureurs affirment que M. Gicheru a "influencé par la corruption" des témoins pour qu'ils se rétractent en leur versant des pots-de-vin allant jusqu'à un million de shillings kényans (7.800 euros) et en leur offrant jusqu'à cinq millions de plus. Gicheru nie ces allégations.Les poursuites engagées contre le président kényan Uhuru Kenyatta et son vice-président Ruto pour leur rôle dans les violences postélectorales de 2007-2008 ont été abandonnées en 2014 et 2016.L'ancienne procureure générale de la CPI, Fatou Bensouda, avait alors dénoncé "une campagne d'intimidation des témoins méthodique, considérable et très bien financée", qui l'aurait contrainte à prononcer ce non-lieu.Deux autres suspects qui sont toujours en fuite, Philip Bett et Walter Barasa, font face à des accusations similaires, selon la CPI.