Virus: début de confinement dans la capitale du Liberia, et déjà des violations

Par AFP

AFRICA RADIO

Le premier jour du confinement décrété en plusieurs endroits du Liberia par le président George Weah pour enrayer la propagation du Covid-19, était peu respecté samedi dans la capitale du pays Monrovia.

La circulation était dense et les nombreux passants dans plusieurs quartiers de l'agglomération de Monrovia, malgré l'annonce mercredi du président Weah d'y imposer un confinement de deux semaines à partir de samedi.L'ancienne star internationale du football devenu président, avait souligné que le Liberia était confronté à sa plus grande menace depuis l'épidémie de fièvre Ebola qui avait fait plus de 4.800 morts dans le pays entre 2014 et 2016.Mais en dépit de sa décision, plusieurs banlieues de Monrovia avaient une activité normale samedi. Dans la banlieue Est de Paynesville, tandis que des policiers ordonnaient aux gens de rentrer chez eux, un homme au volant de sa voiture rétorquait qu'il pouvait être là jusqu'à 15H, a constaté un journaliste de l'AFP.Après avoir annoncé le confinement, George Weah avait précisé que les salariés travaillant dans des secteurs essentiels comme les banques et les supermarchés seraient autorisés à se déplacer pour aller et revenir de leur travail, précisant que les établissements devaient fermer à 15h00 locales."Il semble que certains Libériens n'aient pas clairement compris le président", a déclaré un porte-parole de George Weah, ajoutant que "les forces de sécurité feront ce qu'elle ont à faire" en vue du respect du confinement, sans plus de précisions.Le Liberia, pays de 4,8 millions d'habitants, a, à ce jour, recensé 37 cas de nouveau coronavirus, mais pas de décès.Déjà traumatisé par l'épidémie d'Ebola et plusieurs guerres civiles entre 1989 et 2003 qui ont fait 250.000 morts, le Liberia - pays pauvre en proie à d'importantes difficultés économiques dont une inflation galopante et des pénuries de carburant - est particulièrement exposé à l'épidémie de Covid-19.Outre le confinement de Monrovia et de trois autres régions, la circulation est interdite entre toutes les régions du pays pour tenter d'enrayer la propagation.