Zimbabwe: une manifestation de femmes dispersée à coups de bâtons

Par La rédaction

Harare (AFP)

Des policiers zimbabwéens ont dispersé à coups de bâtons une manifestation de femmes de mineurs protestant contre les salaires impayés de leurs époux, faisant quatre blessées graves, a indiqué lundi une organisation locale de défense des droits de l'Homme.

"Quatre des femmes ont été sérieusement blessées et sont à l'hôpital, l'une d'entre elles est entre la vie et la mort dans l'unité de soins intensifs", affirme l'assocation ZLHR (Avocats Zimbabwéens pour les Droits de l'Homme) dans un communiqué lundi.

Aucun porte-parole de la police n'était disponible lundi matin pour commenter ces accusations.

L'incident s'est produit la semaine dernière lorsque une centaine de femmes de mineurs de Hwange Colliery Company, la plus grosse société de charbonnage du pays, ont organisé une marche pour réclamer les salaires en retard de plusieurs mois.

"Les Avocats sont intervenus pour réclamer justice pour certaines des femmes brutalisées par des policiers", précise ZLRH.Deux des manifestantes ont été arrêtées puis relâchées.

Selon une radio d'information sud-africaine, les femmes avaient décidé de manifester elles-mêmes de peur que leurs maris ne soient licenciés s'ils participaient à une marche de protestation.