Proxénétisme en RDC: 2 Chinois et un fonctionnaire condamnés à dix ans

Par AFP

AFRICA RADIO

Deux ressortissants chinois et un fonctionnaire congolais viennent d'être condamnés à Kinshasa à dix ans de prison pour avoir organisé dans la capitale de la République démocratique du Congo un rare réseau de proxénétisme impliquant des femmes chinoises, a-t-on appris samedi auprès de la défense.

"Mes clients Ye Jing Peng et Lili Bin ont été condamnés à dix ans et trois mois de prison dans la nuit de jeudi à vendredi pour proxénétisme avec des ressortissantes chinoises et usage de faux" documents, a déclaré à l'AFP Me Nicky Bayo, leur avocate. "Un fonctionnaire congolais du ministère des Affaires étrangères a été, lui aussi, condamné à dix ans de prison pour avoir délivré des visas de courtoisie sans en avoir le pouvoir", a ajouté l'avocate. "Huit Chinoises en séjour irrégulier ont été condamnées au paiement de 1.000 dollars chacune et 23 autres Chinoises ont été acquittées, faute de preuves suffisantes", a-t-elle encore indiqué. Dans son réquisitoire, le procureur avait affirmé que ces femmes recevaient une rétribution régulière, accusant les deux ressortissants chinois condamnés d'organiser "cette exploitation sexuelle de jeunes Chinoises dans plusieurs villes de la sous-région". Une des femmes acquittées a déclaré qu'elle recevait un salaire mensuel de "500 dollars" comme "serveuse". Un procès pour proxénétisme étant plutôt rare en RDC, cette affaire a retenu l'attention des médias congolais et provoqué de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux.